Opodo




The Smallers

Voyager avec les enfants : Thaïlande (Phuket)

Toutes les infos sur Bangkok et le nord de la Thaïlande ici

Mélaan (5 ans), Louan (8 ans), Adrian (11 ans)

et leurs parents en Thaïlande

Forêts tropicales, îles luxuriantes, plages bordées de cocotiers… un merveilleux voyage avec nos Robinsons en herbe!

3 semaines, Pâques 2010. Basés à Phuket, nous avons rayonné vers: SuratThani (parc national de Khao Sok et lac Chiew Laan), l’île de Koh Yao Noi, la baie de Phan Nga et les îles Similan.

Faire du snorkeling aux îles Similan : Une île déserte et magique dès que les touristes l’ont quittée!  Contraints, à regret, de prendre un «Tourist Tour» au port (Tap Lamu Pier) car  tous les ferries avaient été annulés, nous ne l’avons finalement pas regretté, côté organisation, logistique (sauf qu’il n’y a pas de gilets taille enfant!) et visite. On y a vu des bestioles incroyables : varangs, chauve-souris frugivores, crabes de palétuvier, bernard l’hermite aussi gros qu’une balle de tennis, écureuils, tortue marine et des  poissons, des poissons, des poissons… Pas facile avec de jeunes enfants : les arrêts snorkeling sont rapides et il faut être très vigilant car les courants sont forts. Le mieux est d’attacher les gilets les uns aux autres et de tous s’y agripper : les parents palment énergiquement contre le courant et les enfants se laissent porter.

Faire le tour de l’île de Koh Yao Noi en moto (louées à l’hôtel) : les  enfants n’en revenaient pas! À trois sur des motos, sans casques et avec le grand qui conduisait devant papa : après cette expérience, plus rien d’autre ne les intéressait! On a adoré notre sublime déjeuner dans les mangroves, à Ta Ton Do Pier, sur la côte ouest, dans un vrai village Gipsy. À voir, la chambre des enfants du restaurant, sans murs et à pic au-dessus de l’eau, avec les petits dans des hamacs ou par terre, sous des parapluies en moustiquaire, comme les tartes aux fruits quand on déjeune dehors chez nous! Nous avons dormi dans un bungalow de rêve sur la plage, sous les cocotiers, avec vue sur la baie de Phang Nga… Un très bel endroit encore préservé du béton.

Dormir dans une cabane dans les arbres, à dix mètres du sol, au Parc national de Khao Sok : une expérience vraiment incroyable ! Bien sûr c’est très impressionnant, surtout si comme moi on a le vertige. Côté sécurité… il n’y en a aucune et c’était très limite pour notre petit de 5 ans dont je n’ai pas lâché la main : échelle avec barreaux très écartés, rambardes réduites à leur plus simple expression au sommet… Nous ne sommes restés qu’une nuit, plus aurait été un peu épuisant nerveusement. Le restaurant était parfait, avec sa terrasse balinaise de petits bassins pleins de grenouilles et de têtards et des hamacs dans  lesquels les enfants ont joué.
Nous nous sommes baignés dans la rivière (quelques poissons un peu agressifs mais pas venimeux), les enfants ont joué à Tarzan avec une corde en se jetant dans la rivière pendant que les parents paressaient à la terrasse du restaurant… Khao Sok est une forêt primaire humide, où il pleut même à la belle saison, mais cela ne dure pas longtemps. Ne pas se laisser décourager par l’orage qui semble annoncer la fin du monde et acheter les impers géants fluo qu’ils vendent dans l’épicerie du quai !

Faire une promenade à dos d’éléphant, à Phuket : la promenade dure trente minutes, cela suffit sauf à faire un vrai trek en jungle ; il y en a partout dans Phuket. Nous sommes allés dans la jungle, sur la route entre Rawaï et Kata, sur de gros éléphants (la plupart sont tout petits!). Puis les enfants ont donné des paniers de fruits aux éléphants. Ils ont adoré !

Nos endroits préférés

La baie de Phan Nga :

Une des plus belles choses vue en ce monde ! Un décor exceptionnel, avec ses pitons rocheux dans la mer, qui a servi de cadre au James Bond « L’homme au pistolet d’or »… L’hôtel nous a affrété un bateau longtail avec un guide (Haan, formidable) : un peu cher (12 000 baths), mais très belle excursion. Nous avons vu trois lagons secrets, à l’intérieur d’îles creuses: le premier accessible à pied, où les enfants ont joué  à sauter dans l’eau depuis le promontoire pendant qu’inlassablement notre guide les hissait à nouveau sur la plate-forme. Le second en canoë, où il fallait s’allonger sur le dos et glisser sous de la roche  coupante à 10 cm au-dessus du visage dans le noir… les deux petits ont eu peur et n’ont pas voulu y aller. Mais quand leur grand frère est revenu tout excité  en disant qu’il avait observé une famille de singes à moins d’un mètre, on s’est  lancé ! Enfin, le dernier se découvre à pied, dans l’eau, après un couloir de 100 mètres dans le  noir total. À l’arrivée le lagon était à marée basse et les enfants ont pu  observer les poissons de la préhistoire qui rampent hors de l’eau et les crabes danseurs avec leurs énormes pinces rouges. Durant toute la journée, on nous a nourri de fruits frais découpés, et les enfants ont joué à sauter dans l’eau depuis le toit du bateau.


Le Lac de Chiew Larn (Surat  Thani : 3h de route  depuis Phuket). C’est un énorme lac  artificiel qui a noyé des vallées entières. Les arbres sont toujours intacts  sous l’eau, et l’eau est d’un vert jade presque opaque, aussi chaude que l’air alentour, même en profondeur. Partout  jaillissent des pitons rocheux au milieu de l’eau, comme dans la baie de Phan  Nga. Nous avons dormi dans un des petits villages de bambous flottants sur le lac, Ploenprai, le  seul a être vraiment au milieu de l’eau. On s’y rend en longtail boat. Un charme fou, les enfants étaient scotchés : ils ont passé  leur soirée dans l’eau à sauter d’un tronc d’arbre flottant attaché au ponton, la journée à faire du canoë et à écouter les gibbons chanter pour marquer leur territoire sur les rives alentour. Ils ne voulaient plus partir ! À signaler : l’absence de sécurité, les cabanes ont des ouvertures de tous les côtés, directement sur l’eau. Notre fils de 8 ans est tombé à l’eau tout habillé dans l’heure qui a suivi notre arrivée (exit les vêtements de jungle…) et le dernier a très mal vécu le port de brassards imposé par des parents qui ne voulaient pas courir non-stop avec les  enfants le long du ponton ! L’embarcadère n’est pas facile à trouver : se munir d’une bonne carte (Khao Sok national Park, puis Phanom, puis Baan Takhun) et du plan trouvé sur internet.

Tourner à droite immédiatement après le Check Point au milieu de la  jungle.

À Phuket : le Big Bouddha est  impressionnant. Ils ont adoré le baptême bouddhiste avec le bracelet donné par le moine et les cloches suspendues aux  arbres. Le grand temple est magnifique, mais il est difficile de tenir trois  garçons tranquilles ! Les lancers des pétards pour célébrer les événements leur ont beaucoup plu. Et pour un moment luxe, un petit tour du côté des beaux hôtels : on peut aller boire un café au bord de la piscine sans y avoir une chambre. Mention spéciale pour l’Indigo Pearl, sa déco incroyable et sa piscine spéciale pour enfants tout droit sortie de  l’imagination de Jules Vernes. Dans un autre style (balinais), nous avons mangé au très sophistiqué Aman Puri… 3 cocktails et 3 dîners nous  ont coûté presque l’équivalent de notre séjour ! C’est beau, mais si on a budget serré, on peut se  passer de manger sans regrets.

Où dormir avec les enfants

En Thaïlande, les enfants sont  les bienvenus partout. La clim n’est pas indispensable, mais bien utile pour éviter les  piqûres de moustiques. Voici nos adresses préférées :

À Phuket : un bel endroit au sud de l’île, Ao Sane (dit aussi Jungle Beach), au nord de Nai Harn Beach. C’est une série de trois jolies petites plages tranquilles. Sur la première, on peut dormir dans des bungalows tout simples et économiques, Ao Sane Bungalows, gérés par le restaurant de cette même plage.

Beaucoup plus luxueux, dans la même zone (Nai Harn Beach), la résidence Two Villas Holiday Phuket propose deux belles villas de style contemporain, à 500 mètres de la plage, entièrement équipées et très confortables. Deux chambres, piscine privé, jardin tropical.

Aux îles Similan: Malheureusement, les hébergements ne sont vraiment pas à la hauteur. Nous étions logés dans les Chomview, chères, et qui tombent en ruine. Pas de vue sur la mer car la jungle recouvre les balcons -heureusement d’ailleurs le soleil tape sur les  baies vitrées ! Les bungalows sur la  plage, à droite dos à la mer, ont l’air rénovés.

À Ko Yao Noi : Lom Lae Beach Resort, le bungalow de Robinson Crusoë, sous les cocotiers, face à une plage sublime et un horizon où se découpent les îles de la baie de Phan  Nga : le rêve !

Plus luxueux, le Koyao Island Resort :  dans une végétation luxuriante, sous les cocotiers, une quinzaine de bungalows exotiques et raffinés avec toit en palme, sol en teck, moustiquaires, salle de bain à ciel ouvert… Immense pelouse où les enfants peuvent courir et jouer pendant qu’on lézarde sur un transat, et superbe piscine à débordement devant la mer… Massages à prix doux au Spa de l’hôtel et bons petits dej très copieux inclus.

Au Lac de Chiew Larn, à Ploen Prai, les cabanes en bambous Ploenprai Rafthouse :
Très économique (560 baths/pers avec 3 repas compris et  les canoës prêtés), par contre il faut compter 2000 baths pour le longtail boat qui amène aux huttes. Les cabanes comprennent 2 matelas 2 places avec des moustiquaires (mais il n’y a pas de moustiques, il paraît que les poissons du lac les mangent).Ce n’est pas simple de réserver, mais malgré les difficultés liées aux échanges dans un anglais approximatif, ça marche !

Au Parc national de Khao Sok, cabanes dans les arbres : Nature House Resort (tel : 086 120 05 88 ou  086 276 98 05), et sur la rive de la rivière en face, moins fun mais plus safe, cabanes à un mètre seulement du sol ! Art’s Riverview Lodge And travel (tel : 086 470 32  34)

Où manger avec les enfants

Les enfants sont très bien accueillis partout. Tellement bien que nos trois petits blonds ont pris l’habitude de faire n’importe quoi sous le regard bienveillant et hilare des locaux ! Les plats qui leur ont plu, sans oublier de dire “No spicy, for kids”: le Pad  Thaï (nouilles sautées), le riz frit, le poulet frit dans les feuilles de bananier, et le poulet (pat  krapao) en général…

Nos petits restaus favoris à Phuket : La cantine de la plage Nai Harn, à gauche face à la mer: la  moins chère et une des meilleures! Le petit restau sur la plage de Ao Sane et le Banana Café à Rawaï. Le restau à l’entrée de la route le long de la plage quand on va à Phromthep Cape  (crabe au curry divin) et plus loin, au bout de la même route, une série de cantines : la meilleure est la dernière. C’est devenu la nôtre, les enfants sautant de la terrasse sur la plage pour aller jouer.

À Koh Yao Noi, sur la côte ouest (Ta Ton Do Pier), le  Sunset restaurant dans les mangroves.

Aux Iles Similan, le soir, le restaurant passait un film, remake de Pirates des Caraïbes dans la baie de Phan Nga, mâtiné de Bollywood et Jules Vernes : magique pour les enfants, même si la télé sur une  île déserte, nous n’étions pas ravis au départ !

retour haut de page

Ce qu’on a moins aimé

Faire du karting : ce n’est pas cher, ouvert à tous les âges  et très dangereux! Notre fils de 11 ans est parti sans brief et le cadet n’a appris qu’à freiner. Résultat, après quatre tours de piste, il avait pris de l’assurance et a fait un vol plané dans les pneus autour. Quelle  peur ! Une cheville enflée pendant 3 semaines quand même… Plus jamais  !

Patong : vraiment pas un endroit pour les  enfants, même si tous les touristes s’y baladent avec leurs enfants sur les épaules. Pas parce que les filles sont indécentes, mais parce que ces  ruelles accueillent la lie de la société occidentale : jamais vu autant de  tarés au mètre carré.

Et des regrets… Il y a plein d’activités nautiques à faire au Parc national de Khao Sok, mais ce n’était pas la bonne saison en fin de saison sèche car il n’y a plus assez d’eau dans la rivière.

Nous aurions voulu aller faire du snorkeling dans le parc national maritime de Tarutao, à la frontière avec la Malaisie, paraît-il sublime et très peu touristique. Et aussi, aller aux îles Surin pour voir un requin baleine…

Bon à savoir

Nous avons volé vers Bangkok sur Air France. L’horaire est bien adapté (départ tard le soir, arrivée vers 11h du matin) : les enfants ont regardé un film et se sont endormis, un film au matin et hop, le voyage était fini. Un bonheur ! Penser à réserver les repas enfants à l’avance, car ils sont servis presque 1h avant les autres.
La compagnie XL Airways propose un vol direct  Paris-Phuket, mais semble, d’après les forums, à éviter : vol bas de gamme, dur pour les adultes alors avec des  enfants…

La saison idéale pour y  aller : toute l’année, sauf septembre/octobre où il pleut non-stop. Noël et février sont les périodes idéales, mais il y a beaucoup de monde. Pâques est agréable : c’est la fin de la période touristique, il n’y a personne sur les plages, on  peut négocier les prix dans les hôtels et il ne pleut quasiment pas. La chaleur est très supportable. Attention, les îles Similan et Surin ferment tôt dans la saison (fin avril jusqu’à octobre), car la mer devient très mauvaise et c’est vraiment dangereux.

Côté santé, pas de précautions particulières à prendre, si ce n’est de consommer uniquement de l’eau minérale en bouteille. À noter, un site met en garde contre la baignade et le paludisme à Khao  Sok (une suspicion  en 2009), apparemment ce n’est pas justifié, mais peut être à vérifier avant le départ.

Bonnes trouvailles shopping : dans Phuket Town, loin des touristes, à “Expo” (près de la Crocodile Farm, du centre commercial Robinson). Là on ne marchande pas, ce sont les prix locaux, avec un peu moins de  choix. J’y ai trouvé des vêtements thaïs qui nous ont servis de « tenues de jungle » pour moi et notre grand garçon.

À mettre dans  sa valise

  • tee-shirt anti UV manches longues, très pratique
  • maillot de  bain, crème solaire, casquette, lunettes de soleil
  • gilet de sauvetage taille enfant : il n’y en a pas sur les  bateaux!
  • masque et palmes (si taille inférieure à 37)
  • un appareil photo sous-marin: on en trouve sur place, mais ce sont des pellicules argentiques 800 asa et résultat est décevant.
  • des skim boards pour la plage : inconnu là-bas !
  • lampe de poche  frontale
  • « tenue de jungle » : pantalon léger et chemise à manches longues, de  préférence de couleur foncée qui attire moins les moustiques. Les vêtements  indiens sont parfaits pour cela, on trouve plein de boutiques à Paris rue du faubourg St Denis.
  • des baskets pour visiter les grottes et faire un tour dans la jungle
  • chaussettes et sweat-shirt pour l’avion et les aéroports (trop!) climatisés
  • des saris indiens en soie, matière idéale quand il fait chaud,  pour se faire coudre des vêtements sur place. Les tissus proposés ne sont pas terribles et les belles soies thaïlandaises sont plus adaptées aux robes du soir qu’au baroud !

Et pour les enfants, à glisser dans la valise ou pour préparer le voyage :

Un petit livre pour découvrir le bouddhisme et son enseignement, à travers des contes : 17 contes du bouddhisme. Pour les enfants à partir de 6 ans, mais à lire aussi en famille !

Pour les plus grands, à partir de 9 ans : Le bonheur de Kati. Une petite fille de neuf ans, élevée par ses grands-parents dans une maison sur pilotis au bord du canal, à qui il manque ses parents, dont elle va partir à la recherche. Au terme de ce voyage initiatique, c’est une enfant transformée et grandie qui rentre dans sa maison au bord de l’eau.

Et bon voyage avec les enfants en Thaïlande !

retour haut de page

Nos autres destinations Asie : L’inde du Sud avec les enfants – le Cambodge avec les enfants – la Chine avec les enfants – le Vietnam avec les enfants - Tokyo avec les enfants



->16 requêtes. 0, 140 secondes.