Opodo




The Smallers

Voyager avec ses enfants: Iran en famille

Timothée (10 ans), Hippolyte (9 ans), Hermance (3 ans)

et leurs parents en Iran

Un voyage en famille exceptionnel, au cœur de la culture persane, d’Ispahan à Persépolis ! Au programme : splendides sites historiques, paysages désertiques, et l’incroyable hospitalité des iraniens…

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-yazd-paludehUn mois en juillet, de Téhéran à Kashan (2h taxi ), Ispahan (5h bus), Shiraz (6h bus), Yazd (8h bus), Téhéran (10h train), Masuleh (5h bus), Tabriz (4h bus), et retour à Téhéran (8h bus).

XX

XX

Ce qu’on a adoré en Iran avec les enfants

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-bazar

XX

Marcher sur les toits des bazars à Kashan et Ispahan, à la tombée de la nuit, guidés par les vendeurs de tapis du bazar qui nous ont fait monter par l’intérieur de leur échoppe.  Il ne faut pas monter seuls sur les toits des bazars, car les risques de chutes sont réels si on s’approche trop près des murs d’enceinte ou des aérations naturelles des bazars. De là, nous avons admiré le coucher du soleil sur les toits en pisé et les minarets des villes : vraiment magique !


Assister à un spectacle de Zurkhaneh (maison de force) : un spectacle qui ne ressemble à aucun autre ! Il s’agit d’une sorte de lutte traditionnelle, dans laquelle les participants manipulent d’énormes quilles, soulèvent des boucliers et s’affrontent à mains nues. Un récitant dirige les démonstrations de force et d’agilité, tout en récitant des textes du Coran et des poètes les plus célèbres d’Iran, comme Hafez. Les participants répondent et chantent également. Pour trouver où ont lieu ces spectacles quotidiens, mieux vaut s’adresser aux personnes âgées sur les places principales de la ville, comme la place de l’Imam à Ispahan.

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-caranvanserail-de-zein-o-dinPasser une nuit dans le caravansérail de Zein O Din (proche de Yazd), sur l’ancienne route de la soie. Magnifiquement restauré au milieu du désert, avec les chameaux. Transformé en hôtel il y a plusieurs années, ce caravansérail figure dans les guides comme le Lonely Planet, et propose la pension complète (réserver depuis votre hôtel à Yazd). Situé à une heure environ de la ville, un taxi vous emmène pour une poignée de Rials. Nous étions les seuls clients. On peut faire de nombreuses promenades à pied à partir du caravansérail. Avec un de nos fils, nous avions pris nos matelas et dormi sur le toit pour admirer les étoiles filantes : inoubliable ! Et le personnel est au petit soin.

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-bazarSe promener dans les bazars iraniens, très animés mais très agréables à visiter. Les visiteurs ne sont jamais harcelés, et les produits proposés sont authentiques: épices, thé, bijoux en argent… On y croise des boulangers qui vous offriront des petites galettes… A Ispahan, acheter du Gas, sorte de nougat à la fleur d’oranger.
 Et, bien sûr, passer du temps chez les marchands de tapis. Vous avez le droit de prendre dans vos bagages 2 ou 3 m2 par personne ! Même si vous passez plusieurs heures dans une boutique sans rien acheter, l’accueil sera toujours aussi chaleureux. En tant que visiteur étranger, on vous servira en premier: les clients eux-mêmes ont souvent insisté pour céder leur place! Rentrer le soir à son hôtel en traversant à pied les allées voûtées des bazars est une expérience magique.

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-ispahan-place-de-l-imamPique-niquer avec les familles iraniennes, le vendredi soir, sur la place de l’Imam à Ispahan. L’animation est à son comble ! Un décor magique et une atmosphère très conviviale. Et les enfants peuvent barboter dans le bassin central ! Les rencontres ont été un des grands plaisir de ce voyage : nous avons été invités dans les maisons à partager les repas, les jeux des enfants… Il nous a fallu (sans exagérer) refuser 2 à 3 invitations par jour! Les enfants seront accueillis à bras ouverts partout. Les contacts sont très faciles et permanents : l’hospitalité est incroyable. Les deux mots que nous avons le plus entendus : « Welcome » et « Thank you for visiting Iran ».

XX

Nos endroits préférés en Iran avec les enfants

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-ispahan-marche-aux-oiseauxLa ville d’Ispahan : un musée à ciel ouvert qui mérite au moins 5 jours de visite ! Les enfants ont adoré la place de l’Imam et les magnifiques bâtiments qui l’entourent (mosquée de l’Imam, mosquée du Sheikh Loftollah et ses somptueuses faïences). Dans la mosquée de l’Imam, placez-vous sous le dôme principal et tapez dans vos mains, l’écho est incroyable. A voir aussi la mosquée du vendredi, un peu à l’écart du centre et son tout proche marché aux oiseaux. Dans le palais safavide de Hasht Behesht (Huit merveilles), belle collection d’instruments astronomiques. Pour les enfants, il faut aussi visiter les minarets tremblants à l’extérieur de la ville (démonstration toutes les heures). Un homme monte dans chacun des minarets et les secoue pour les faire vaciller ! Les églises, comme la Cathédrale Saint Sauveur, sont également très belles.

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-ispahan-mosqueeShiraz, pour les mausolées des célèbres poètes (datant du XIVe siècle), auquels les iraniens vouent un véritable culte. Les enfants ont aussi beaucoup apprécié les somptueuses mosquées et les jardins publics. A ce propos, on trouve dans tout le pays de nombreuses aires de jeux pour les enfants avec toboggans, terrains de sports, et de nombreuses petites fêtes foraines. Il y a même un excellent fast-food à Shiraz, le “101 burgers”, où ils pourront enfin déguster un bon cheeseburger et un Coca-cola!

Les tombeaux des rois Perses ont fasciné les enfants. Creusés dans le roc, ils font un peu penser au site de Petra, en Jordanie.

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-persepolis-chameauLe site antique de Persepolis (à 70 kilomètres de Shiraz, soit 2 heures de trajet), qui était l’ancienne capitale de l’empire perse, construite au VIè siècle avant JC et mis à sac quelques siècles plus tard par Alexandre le Grand. Il faut compter environ 2 heures de visite pour le site complet. Nous avons trouvé un guide francophone sur place. Si vous visitez au mois d’août, prévoir de venir dès l’ouverture du site à 8 heures du matin, car il n’y a pas d’ombre sur le site. Les enfants ont même fait une petite promenade à dos de chameau, au pied des ruines !

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-yazd-tours-du-silenceYazd, une des plus vieilles villes au monde, aux portes du désert avec ses tours du silence zoroastriennes et son enchevêtrement de ruelles en pisé. Un endroit magnifique, classé au patrimoine mondial de l’humanité.

Téhéran peut être une bonne surprise, si on sait l’apprivoiser. On peut y visiter les anciens palais du Shah, le palais du Golestan, découvrir la modernité de certains quartier, en se déplaçant en métro (presque gratuit), très propre et permettant d’éviter la circulation infernale. Nous avons aussi pris le télésiège au nord de Téhéran pour se promener dans la montagne.

retour haut de page

Où dormir

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-yazd-le-mehr-hotelA Téhéran :

Hôtel Firouzeh, pour la qualité de son accueil, son prix raisonnable pour la capitale, et sa situation très centrale, à proximité du palais du Golestan.

Tehran Grand Hotel, un hôtel moderne et confortable, rénové récemment, un peu plus luxueux. Situé au centre de la ville également.

A Ispahan : Hotel Sonaty, avec ses chambres communicantes disposées autour d’une cour centrale avec bassin. Situé en plein bazar, on y mange aussi : excellent restaurant traditionnel fréquenté par les locaux.

A Yazd : Hotel Mehr. Cet hôtel a été distingué par un prix de l’UNESCO pour la réussite de ses travaux de restauration !

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-caranvanserail-zein-o-dinEt surtout, Zein O Din Caravanserail : au milieu du désert, pour une atmosphère hors du temps, avec de très belles et vastes chambres voûtées, des chameaux, et les repas traditionnels. Une vraie pause au milieu du voyage.

Il n’y a que très peu de piscines d’hôtels (seulement dans les établissements de luxe) et des règles strictes s’appliquent, avec des horaires différents pour les hommes et les femmes. Le personnel de la piscine tourne aussi en conséquence. 
Je suis allé à la piscine municipale de Yazd avec nos deux garçons, et n’ai pas pu prendre ma petite fille de trois ans avec moi ! C’est une très belle piscine avec toboggan, sauna, hammam. Nous avons vraiment été la curiosité de l’après-midi : tout le monde est venu nous parler, jouer avec les enfants. Le maître-nageur était extrêmement surpris de voir que nos enfants savaient nager.

XX

Où manger

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-ispahan-mosquee-lotfollahTous les restaurants traditionnels plaisent aux enfants : on y mange assis en tailleur, sur des sortes de plateformes recouvertes de tapis. La cuisine leur convient bien : brochettes et riz au menu, mais la lassitude guette ! On ne trouve quasiment que ça dans tout les restaurants du pays. Raison de plus pour accepter les nombreuses invitations à manger dans des familles, et goûter la vraie cuisine traditionnelle : le Dizi (sorte de ragoût de mouton) , le bademjam (à base d’aubergines), le Doughe (yaourt fermenté), et les pâtisseries de Yazd…

Il y a aussi quelques restaurants magnifiques dans les grandes villes (Ispahan et Téhéran notamment). On y trouve même des restaurants de sushis !

On trouve toutes les boissons internationales connues (dont Coca-cola!) et des fontaines d’eau fraîche et potable tous les 50 mètres, ce qui est très pratique pour supporter les 50°c en été. Bien sûr, pas une goutte d’alcool.

retour haut de page

Ce qu’on a moins aimé

La ville thermale de Sar’ein au Nord de l’Iran, sans aucun intérêt (à part la fraîcheur). Les hôtels sont chers et sans charme.

La chaleur excessive en été. Le moment idéal serait les vacances de Pâques ou de la Toussaint, pour éviter le froid l’hiver et surtout la chaleur écrasante l’été dans certaines villes. Mais 15 jours de vacances, c’est peu pour découvrir un pays grand comme trois fois la France…

La pollution à Téhéran

XX

Bon à savoir

Bonne nouvelle : depuis 2016, Air France propose 3 vols directs hebdomadaires Paris-Téhéran. Les femmes ne doivent pas oublier de mettre un foulard dès l’atterrissage. Généralement, le chef de cabine le rappelle. Attention, les photos dans l’aéroport IKA de Téhéran sont strictement interdites. Le passage de la douane est étonnamment aisé et rapide, sans contrôle de bagages (ni au retour d’ailleurs). Il vaut mieux éviter de visiter Téhéran en début de séjour, et prendre directement un taxi à l’aéroport pour Kashan à 2 heures de route (environ 25 €).

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-busPour nous déplacer en Iran avec les enfants, nous avons beaucoup utilisé les bus, très économiques et très confortables, surtout les VIP dans lesquels on peut complètement s’allonger. Les films iraniens diffusés n’ont pas distrait longtemps nos enfants, mais leurs petites DS leur ont permis de tenir pendant les longues heures de trajet, et de pouvoir communiquer et jouer avec les autres enfants du bus ! Quant à la petite, elle passait de bras en bras… Boissons fraîches et petites collations servis sur les longs trajets. Les bus sont ponctuels, haltes toutes les 2-3 heures.

Le taxi en ville très bon marché également. On peut aussi l’envisager pour de longues distances, sans aucun problème. En revanche, la sécurité routière est un vrai problème. Il faut savoir courir pour traverser en ville et vous verrez tous les jours des accidents sur les routes du pays.

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-train-yazd-teheranNous avons aussi pris le train de nuit, confortable et propice aux rencontres (nous avons passé une partie de la nuit à discuter avec des étudiants en partance pour une manifestation à Téhéran…). Les cabines 1ère classe ont 4 couchettes.

Contraintes vestimentaires pour les femmes et les filles de plus de 9 ans : léger voile sur la tête (les cheveux peuvent apparaître), vêtements amples et longs couvrant les bras et les jambes. Les hommes peuvent être en T-shirt mais doivent porter des pantalons longs.

voyage-en-famille-iran-avec-les-enfants-tapis

L’anglais est très couramment parlé, surtout par les jeunes. Certains parlent également le français. Nous avions aussi un petit lexique de Farsi pour les expressions courantes. Les iraniens sont très éduqués. Et surtout, ils seront prêts à perdre une demi-journée pour vous aider, vous mettre dans un taxi -et vous le payer ! Refuser au moins trois fois ces politesses avant de finir par accepter, c’est la coutume. Merci se dit : « Merci » !

Un visa est nécessaire. Il faut déposer les empreintes digitales au consulat à Paris pour une première demande. Cette mesure ne concerne pas les enfants de moins de 10 ans.

Les cartes bancaires (et les chèques de voyages) ne sont pas acceptés ni utilisables en Iran. Prévoir de l’argent liquide pour la durée du séjour, en dollars (coupures récentes) ou en euros.

Avant votre départ, jetez un oeil sur les recommandations aux voyageurs du Ministère des affaires étrangères pour vous tenir au courant de la situation sur place.

XX

A mettre dans  sa valise

  • Une trousse médicale de base. La médecine iranienne est reconnue et les pharmacies bien achalandées. Les risques sanitaires sont très limités. Eau potable partout.
  • Une excellente idée : les brumisateurs rechargeables, notamment dans les nombreuses fontaines publiques réfrigérées, achetés à « La Chaise Longue » à Paris pour supporter la chaleur excessive en été  (mais supportable car très sèche).
  • Prévoir (ou acheter sur place) plusieurs foulards légers, tuniques, pantalons longs pour les hommes, etc.
  • De la lecture : impossible de trouver des livres ou revues en français !
  • Un guide complet : le Lonely Planet Iran(en anglais, vérifier qu’il s’agit bien de la nouvelle édition 2016) et en français, le Petit Futé Iran édition 2016.Pour les parents, l’excellent Guide culturel de l’Iran par Patrick Ringgenberg.
  • A lire en famille, avec des enfants à partir de 8/9 ans, la bande dessinée Persepolis, dans laquelle Marjane Satrapi raconte son enfance à Téhéran et son adolescence sur fond de révolution islamique. C’est passionnant, intelligent, drôle, insolent et émouvant : un régal ! (un film d’animation a également été adapté de la bande dessinée).

  • Et des petits cadeaux (par exemple, des cartes postales de la France) pour vos futurs hôtes.
  • On trouve tout sur place pour les petits enfants : petits pots, couches, jeux…

Et bon voyage avec les enfants en Iran !

[Séjour effectué en 2009, toutes les informations mises à jour janvier 2017]

retour haut de page
Voir nos autres destinations avec les enfants : Jordanie - Egypte- Maroc




->18 requêtes. 0, 159 secondes.