skip to Main Content

Voyager avec les enfants : Oman (Mascate – Nizwa – Musandam)

Hanaé (3 ans), Eliott (5 ans)

et leurs parents à Oman

Au sultanat d’Oman, des paysages sauvages et désertiques où l’on croise davantage de chèvres que de bédouins, nuits à la belle étoile, dunes oranges du désert, balade dans les canyons, plages sublimes… un voyage à Oman en famille au goût d’aventure, loin du tourisme de masse !

Une semaine, avril

Ville d’arrivée :  Dubaï-Oman en voiture. Arrivée sur la côte Nord, puis: Ibri, fort de Jabrin, wadi Bani Awf, Balat Seet (Al Hamra), fort de Nizwa et 2 jours à Musandam (péninsule au Nord, séparée par une enclave émiratie)


Ce qu’on a adoré à Oman en famille

Visiter les forts omanais (retapés et ouverts à la visite), ainsi que le village en terre abandonné d’Ibri : la vraie aventure ! Loin de tout et presque seuls au monde, on savoure la beauté des paysages comme l’architecture des forteresses construites au 17e siècle…

Admirer le spectacle des biquettes acrobates, le matin dans la montagne, en sortant de la tente à peine réveillés ! Et on en croise vraiment souvent et partout à Oman, pour le plus grand plaisir des enfants!

Poser sa tente où l’on veut, une sensation de liberté formidable… Les enfants ont adoré faire du camping et avoir le sentiment de partir en expédition. Quel bonheur aussi de se réveilleurs seuls en pleine nature, devant des paysages splendides !

XXXX

Passer une journée en dhow (bateau local) et voir les dauphins joueurs dans les fjords de Musandam. Ces bateaux traditionnels en bois peuvent être loués pour une famille (ou plus, une vingtaine de personne peuvent s’y tenir). Les fjords du détroit d’Ormuz sont un paysage magnifique. Nous avons eu la chance de voir des dauphins, de faire du snorkeling, et de visiter les villages de pêcheurs accessibles uniquement par bateau. Une super journée en famille!

Nos endroits préférés à Oman en famille

Le Fort de Jabrin : un endroit fantastique ! Très peu de visiteurs, nous sommes donc quasi seuls pour explorer les moindres recoins du château très bien restauré, ouvrir les coffres à trésor, braver les chauve-souris qui s’envolent quand on entre dans certaines pièces… Dans chaque fort, ils ont aménagé des pièces « à l’ancienne », avec coussins par terre et tapis… de quoi faire une bonne petite pause avec les enfants !

La « forêt des acacias » à Musandam, où nous avons campé : une grande plaine peuplée de grands acacias (qui n’a en fait rien d’une forêt !).

Le village (ultra isolé) de Balat Seet : perdu au fond du wadi Bani Awf… Attention, la piste de Balad Seet par la route du Sud  est vraiment réservée aux conducteurs de 4×4 confirmés. Les personnes qui ont le mal de voiture ou qui ont peur du vide devraient y renoncer : les falaises sont impressionnantes et la piste parfois accrochée à flanc de falaise…

Ceux qui n’aiment pas se sentir seuls au monde également : nous avons roulé pendant très longtemps sans croiser âme qui vive ! La route du Nord (par Rustaq) est une piste « normale » (c’est la route par laquelle nous sommes repartis).

Manger à Oman avec des enfants

Nous avons pique-niqué partout au fil de nos étapes. Nous avions emporté beaucoup de nourriture avec nous. Mais on peut trouver des petites « supérettes » où acheter des produits de base (pâtes, sauce tomate, viande, pain, biscuits, chips, etc), des lingettes, couches si besoin, etc. En revanche, s’arrêter quand on en voit une, parce qu’on peut faire beaucoup de kilomètres sans rien trouver ! Les stations-service sont souvent aussi de bons petits supermarchés pour se ravitailler, notamment en pain frais arabe, délicieux…

Sinon la cuisine locale est très proche de la cuisine indienne (currys, biryanis) et emprunte aussi des plats à la cuisine libanaise, en général très appréciée par les enfants.

Dormir à Oman avec des enfants

Nous avons choisi de faire du camping : en dehors de l’aspect économique (non négligeable, puisqu’on ne dépense rien !), c’est aussi une expérience exceptionnelle avec les enfants, qui ont adoré! Le camping sauvage est autorisé à Oman. Côté confort, c’est évidemment spartiate et il faut savoir se passer de douches! Pendant quelques jours, débarbouillage avec lingettes (exceptionnellement, dans la vie « normale » on n’en utilise pas). En « mode aventure », pas besoin d’une douche complète chaque jour quand on fait du camping dans la montagne désertique -où l’on est de toutes façons sans cesse plein de poussière! Il existe des systèmes de douches portatives à suspendre, qui semblent bien mais qui supposent de transporter pas mal d’eau…

Autre solution, alterner bivouac et hôtel ou chambres d’hôtes pour retrouver un minumum de confort et une vraie douche… Attention, c’est un pays encore très peu développé au point de vue tourisme : il vaut mieux prévoir avant de partir où s’arrêter et réserver. Si vous avez besoin de passer une nuit à Mascate (Muscat, en anglais), à l’arrivée ou au départ, voici deux hôtels qui proposent des chambres familiales. Plutôt « business hotels » qu’hôtels de charme, ils sont néanmoins modernes et pratiques, avec les prestations standards des chaînes hôtelières :

Le City Seasons Hotel Muscat, situé au centre-ville, propose une suite spacieuse, avec 1 grand lit double, 2 lits simples et un canapé lit. Idéal pour les familles, jusqu’à 5 personnes. Les plus avec des enfants : une piscine sur le toit-terrasse, avec une belle vue sur la ville!

Le Tulip Inn Muscat, à mi-chemin de l’aéroport et de la vieille ville, propose également une grande suite (100 m²!) avec 2 chambres, et donc 1 grand lit double et 2 lits simples. Bon rapport qualité/prix.

Ce qu’on a moins aimé

Des regrets plutôt : Oman est un pays tellement riche, qui offre tant de choses à voir ! Nous n’avons pu faire qu’une seule petite partie en famille. Nous n’avons pas eu le temps de retourner voir le soleil se lever sur le Jebel Shams et le second plus grand canyon du monde, le Wadi Ghul.

Un autre grand regret : n’avoir pas pu faire découvrir aux enfants Raz Al Jinz, le site de ponte des tortues géantes (trop de distance en voiture). Pour l’avoir fait en couple plusieurs années auparavant, c’est une expérience extraordinaire de voir les tortues géantes pondre la nuit et des bébés tortues sortir du sable et courir vers la mer au lever du soleil… Il est possible de dormir sur place, dans la réserve protégée.

Ne pas avoir eu le temps d’aller découvrir les magnifiques fjords des paysages côtiers aux décors sauvages. Le pays possède quand même 1700 km de côtes au bord de l’Océan Indien…

Bon à savoir

Arriver à Oman : deux possibilités, arriver de Dubaï par la route et rejoindre la côte Nord d’Oman en quelques heures. Si le vol Paris-Dubaï est plus économique, ou que vous voulez aussi découvrir Dubaï, ce peut être une bonne option. Il existe aussi des vols directs pour Mascate, la capitale d’Oman, desservis par OmanAir. Nous avons eu l’occasion d’utiliser cette compagnie et avons été  très agréablement surpris : avion neuf, super écrans personnels, cadeaux pour les enfants, repas très bon… L’aéroport de Muscat a une super zone de jeux pour les enfants (gratuite).

Un visa touristique est obligatoire. En faire la demande en France au consulat d’Oman, ou pour ceux qui arrivent en avion les visas peuvent être délivrés à l’arrivée (aéroport de Mascate) pour les ressortissants français.

Transports sur place : la location d’un  4×4 est quasiment indispensable ! Faute de quoi on se prive de beaucoup de choses.. comme les excursions dans la montagne ou le désert! Nous avons passé pas mal de temps en voiture, car il y avait plusieurs heures de route entre chaque étape. Les paysages sont magnifiques, mais mieux vaut avoir un peu d’expérience pour conduire sur des pistes difficilement praticables. Il peut être utile de se faire prêter un peu de matériel en cas de difficultés : pelle, cordes, plaque de désensablage (faute d’en posséder, utiliser les tapis de sol)… Le permis de conduire français, reconnu par les autorités omanaises, permet de conduire un véhicule de location. Les routes sont souvent très longues pour rallier 2 points, ne jamais attendre la station service suivante! Mais les pays du Golfe ne manquent pas de pétrole, ni de stations-services. Nous n’avions pas de GPS, mais une bonne carte et surtout le guide de l’Oman « off road ».

La saison idéale pour découvrir Oman en famille : de novembre à début avril, au-delà il fait vraiment trop chaud (comme dans tout le Golfe). A partir d’avril, les températures font du yoyo, ça peut monter déjà très haut : nous avons eu 44° à 9 heures du matin dans la plaine d’Ibri !)

Santé : très peu de décalage horaire, donc pas de grande fatigue pour les enfants. Avoir ses vaccins à jour et utiliser des chaussures fermées pour la marche (le risque de croiser un scorpion n’est pas nul !).

Côté sécurité, ne rien laisser traîner à vue dans la voiture et faire preuve des précautions de bon sens en voiture (si l’on prévoit de partir vers une zone isolée, bien se ravitailler en eau/essence/nourriture et si possible informer une personne de l’itinéraire prévu). Seule la zone sud du Dhofar et la plaisance dans l’océan indien font l’objet de recommandations du Ministère des Affaires Etrangères.

Et important aussi, les Omanais sont très accueillants avec les familles et les enfants en particulier !

A mettre dans  sa valise

  • Un guide touristique très complet, Le Petit Fûté Oman édition 2015
  • Le Lonely Planet a récemment sorti une guide Oman et les émirats arabes unis, mais (comme son titre l’indique !) une partie du guide seulement concerne Oman –intéressant donc si vous allez également à Dubaï.
  • Le meilleur guide pour les pistes s’appelle « Oman Off Road »: en anglais seulement et malheureusement plus disponible à l’heure actuelle.
  • Un GPS avec la carte du pays et une carte routière d’Oman
  • Crème solaire et chapeaux pour le soleil et la chaleur qui peuvent être écrasants
  • Chaussures ouvertes ET fermées (le sable du désert peut être brûlant)
  • Matériel de plongée et de snorkeling
  • Trousse médicale de base

 

Bon voyage à Oman avec les enfants !

Back To Top