skip to Main Content

Autant le dire tout de suite, Oulan-Bator, capitale de la Mongolie, n’a pas été un grand coup de coeur ! Nous y avons passé 2 jours, au mois de juillet, lors de notre voyage en Transsibérien : j’ai trouvé Oulan-Bator moche, polluée… et déprimante.

Mais si vous voulez découvrir les sublimes steppes mongoles, c’est une étape obligatoire. Et bonne nouvelle, il y a quand même deux très belles choses à découvrir à Oulan-Bator, qui justifient d’y passer au moins une ou deux journées ! (et aussi une excellente adresse de restaurants + deux hôtels recommandés).

Deux merveilles qui ont éclairé notre séjour à Oulan-Bator

Le Monastère de Gandantegchinlin (Gandan Monastery) : un monastère bouddhiste en activité, ou plutôt un complexe car il y a plusieurs temple sur le même site. A voir : dans l’un des temples, une statue dorée de Bouddha haute de 27 mètres, assez impressionnante. Et tout le long des murs du temple, du plafond jusqu’au sol, des centaines de petites statuettes de bouddha. Vraiment très beau !

Très intéressant aussi d’observer, dans les autres salles (enceinte derrière les murs jaunes), les moines en pleine prière, des tout jeunes aux maîtres âgés… Un lieu de culte animé, vivant, assez exceptionnel. Essayer d’y venir tôt le matin (nous avons prix un taxi directement depuis la gare), vers 8 heures, pour assister aux prières matinales et éviter la foule des touristes. On peut passer au moins deux heures sur place.

Choijin Lama Temple Museum : coup de coeur pour cet ensemble de cinq petits temples bouddhiste magnifiques, enclavés dans la ville moderne. Quel contraste saisissant ! Le site est assez petit, on peut le visiter en une heure environ, et mérite vraiment le détour. Les collections entreposées sont pleines de trésors : reliques et masques impressionnants, des décorations du sol au plafond, fresques murales, couleurs chatoyantes… Chacun des temples est comme un petit univers, et l’endroit, très paisible, a beaucoup de charme. Malheureusement, les photos y sont interdites ! Genden street, Sukhbaatar District

Deux visites à ne pas rater pour découvrir les trésors de la culture bouddhiste mongole et un magnifique patrimoine préservé (rare à Oulan-Bator) ! Si vous avez un peu plus de temps, ou souhaitez faire une visite « au chaud », le Musée d’Histoire Nationale mérite également une visite.

Deux hôtels où dormir à Oulan-Bator 

Springs Hotel : un hôtel vraiment très bien situé, en plein coeur de la ville, à 5 minutes à pied de la place principale (et tout près aussi du Choijin Temple Museum, à visiter). Confortable, chambres propres et spacieuses (sans charme aucun), petit déjeuner correct. L’hôtel propose des chambres familiales pour 3 ou 4 personnes.

Hotel Best Western Gobi’s Kelso : situé à moins de 10 minutes à pied de la gare, c’est l’hôtel idéal si vous devez prendre un tain tôt le matin ! Là aussi, un bon hôtel milieu de gamme, agréable, et personnel très gentil. Parfait pour se reposer, et on peut même demander un petit déjeuner à emporter si on doit partir très tôt !

Où manger à Oulan-Bator ?

Coup de coeur pour une excellent restaurant indien, Hazara, tenu par une indienne expatriée à Oulan-Bator. Dans un cadre très agréable, un service attentionné et une cuisine vraiment délicieuse. C’est très copieux : nous avions commandé bien plus que ce que nous avons pu manger ! (si cela vous arrive, demandez un doggy bag, vous n’aurez pas de mal à trouver à qui le donner sur Peace Avenue). Nous y sommes retournés deux fois, avant et après notre séjour dans la steppe…

Le restaurant se trouve sur Peace Avenue, mais juste derrière le « Palais de la lutte » (Wrestling Palace, un gros bâtiment rond qu’on ne peut pas rater !). 

On m’a dit grand bien également (non testé) de Rosewood Kitchen+Enoteca, là aussi un peu exotique pour Oulan-Bator puisque la cuisine est européenne et italienne ! Seoul Street 7/1

Et sinon, à quoi ressemble Oulan-Bator ?

Vous ne trouverez pas de centre historique, ni de petit quartier charmant (si je l’ai raté, ne manquez pas de me dire où il est). Marquée par l’occupation soviétique (qui a d’ailleurs rasé la plupart des temples et tué quelques 30000 moines), et sans doute aussi parce que ce peuple nomade n’a pas construit, la ville semble faite de bric et de broc, témoignant de périodes successives : au centre la place Sukhbataar, immense et sans âme, des bâtiments de style soviétique, quelques tours et buildings clinquants, une grande avenue dont seul le nom, Peace Avenue, est sympathique. D’ailleurs, elle est plus réputée pour ses pickpockets que pour ses façades avenantes. Et le reste… ne ressemble à pas grand chose. Oulan-Bator, capitale la plus moche du monde ? Je ne suis pas loin de le croire.

S’il y a quelque chose d’impressionnant, dans cet urbanisme hétéroclite, ce sont les embouteillages absolument redoutables. Attention si vous prévoyez un déplacement pour la gare ou l’aéroport : on sait quand on monte dans un taxi, moins quand on arrivera. D’ailleurs, la conduite mongole est assez éprouvante pour les nerfs, et cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi tendue dans une voiture (finalement, le côté positif des embouteillages, c’est qu’au moins on est à l’arrêt).

Oulan-Bator accueille 1,3 millions d’habitant, soit la moitié de la population du pays ! Et c’est la partie désolante : des milliers de nomades sédentarisés, s’entassant à la périphérie de la ville, dans des bidonvilles à perte de vue. Cherchant des conditions de vie moins rudes à la ville, ou contraints de s’y installer parce cherchent du travail (chaque hiver le froid décime les troupeaux), ils ont conservé une partie de leur mode de vie. Mais, sur ces petits lopins de terre, les yourtes blanches souillées et noircies par le diesel jouxtent de minuscules cabanes en brique au toit de tôle ondulée. Et  chaque année, des milliers de nouveaux arrivants grossissent les rangs… Des conditions de vie misérables, et une vision qui emplit de tristesse.

Le spectacle de la pollution est consternant. Oulan-Bator serait la 2e ville plus polluée au monde, et l’on n’a pas de mal à la croire, ne serait-ce qu’au vu des déchets en plastique qui jonchent le bas côté des routes, à la sortie de la ville.

L’alcoolisme est un problème majeur, au point qu’il y a chaque mois le « No alcool day », pendant  lequel il est interdit de vendre et de consommer des boissons alcoolisées (dans les restaurants, les supermarchés, etc. et pas de chance, c’était le jour où nous y étions). Si vous êtes amenés à conduire un véhicule de location, la tolérance est de 0 gramme, tous les jours de l’année ! Un couple français que nous avons croisé dans le train en a fait les frais : arrêtés sur l’avenue principale, à la sortie d’un restaurant où ils avaient consommé un unique verre de vin, ils ont eu maille à partir avec une police peu amène qui a confisqué leur véhicule, le permis de conduire de la conductrice, et même  tenté de lui confisquer son passeport. Plusieurs heures de discussions tendues jusqu’au petit matin avec la police locale leur ont laissé un si mauvais souvenir qu’ils ont quitté le pays le lendemain…

A Oulan-Bator, je n’ai pas croisé de regards curieux ou échangé un sourire. Commerçants et locaux m’ont semblé murés dans une indifférence un peu lasse, sans chaleur humaine.

J’en conviens, mon tableau d’Oulan-Bator n’est pas réjouissant. Mais peu importe : parce qu’en Mongolie, il n’y a (surtout) pas qu’Oulan-Bator : à quelques dizaines de kilomètres, il y a tout le reste, les paysages fantastiques de la steppe, des magnifiques nomades, le ciel à 360 degrés, des centaines chevaux qui galopent en liberté… Alors passez à l’étape suivante, au coeur des splendides steppes mongoles, et profitez de la beauté inouïe de la Mongolie !

*NB : Train Oulan-Bator/Pékin : on ne peut pas acheter le billet de train Oulan-Bator/Pékin à l’avance par ses propres moyens (pas de vente en ligne). Il faut donc passer par une agence, étrangère ou locale. Je recommande chaudement les services de Mr. Ganba, de l’agence mongole Mongolia train Tickets. Fiable, très efficace, à l’écoute et rassurant (il répond aux mails en un temps record), il pratique des tarifs très concurrentiels. Qui plus est, il est sympathique et vient en personne vous remettre vos tickets directement à l’hôtel (ou ailleurs si vous le souhaitez). Vraiment parfait !

Les autres articles sur le Transsibérien : 

Moscou City Guide en familleMoscou, 10 choses auxquelles je ne m’attendais pas – Transsibérien : itinéraire et organisationTranssibérien, étapes et guide pratique – Transsibérien, en route pour Tomsk ! – Dans les prairies de Mongolie (Parc Gorkhi-Terelj)

oulan-bator-mongolie

A conserver sur Pinterest !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top