skip to Main Content

Pierre (7 ans), Tanguy (9 ans) et leurs parents en Chine

Découvrir la Chine en famille, c’est parcourir la campagne à vélo, se promener au cœur des magnifiques rizières en terrasse, visiter les palais impériaux, s’aventurer sur la grande muraille, savourer la vraie cuisine chinoise… un voyage passionnant avec les enfants !

Notre circuit d’un mois en Chine avec les enfants, de Hong Kong à Pékin : Macau, Shenzen, Yangshuo et ses environs (Xingping, Liugong), Ping An, Guilin, Shilin, Kunming, Jianshui, Chengdu, Xi’an, et arrivée! (distances, moyens de transport ici)

Ce qu’on a adoré en Chine avec les enfants

Dans l’ordre après délibération :

La grande virée en tandem à travers les rizières, au sud est de Yangshuo : incontestablement le meilleur souvenir partagé par tous les membres de la famille ! Une superbe balade, dans des paysages vraiment magnifiques. Sans oublier le bain de boue dans la Moon Water Cave, lors de l’exploration d’une grotte à proximité de Yangshuo, et le radeau sur la rivière Yulong…

Les voyages de nuit en train couchette, et les places du haut en particulier ! Les « couchettes molles » sont confortables, et si les trajets sont parfois un peu longs, les paysages traversés sont souvent très intéressants. Une expérience à faire !

La longue randonnée sur la Muraille de Chine, les cachettes dans les tours de garde et les magnifiques paysages… Nous sommes allés entre Jinshanling et Simatai, à 110 km au nord est de Pékin. C’est un peu loin (plus de 3h00 de route en bus), mais moins touristique, et cela vaut le coup.                                              

La visite du musée du chemin de fer à Kunming, car on a le droit de monter dans tous les wagons et dans toutes les locomotives. Très amusant!

Passer la journée avec les pandas, près de Chengdu: dans un très grand parc, on observe les pandas dans différents enclos, selon leur stade de croissance. Les petits sont bichonnés dans la nurserie -on peut voir des tout petits à travers des vitres-, les « ados » de l’autre, les adultes un peu plus loin… Le matin, on peut voir les soigneurs leur apporter du bambou, leur petit déjeuner en quelque sorte… Une visite incontournable, pour les enfants qui adorent ces gros nounours câlins, et parce que c’est l’emblème de la Chine! Un peu artificiel quand même: c’est plus un zoo qu’une réserve naturelle. Une demie journée pour visiter. Avoir une petite paire de jumelles est un plus… Base de reproduction des Pandas :  environ 50 Yuans en taxi depuis le centre ville.

Pierre nous demande une mention particulière pour les parties de babyfoot avec les chinoises, le soir dans les Youth Hostel (soit…).

Quant à nous, nous ajouterions les formidables promenades dans les rizières en terrasses de Ping An et dans l’extraordinaire forêt de pierres de Shilin

Nos endroits préférés en Chine avec les enfants

Le Temple de Confucius et le Jardin de la Famille Zhu, à Jianshui, dans le Yunnan : nous avons particulièrement apprécié d’y flâner, presque seuls… Outre des sites remarquables, la ville, à échelle humaine, dégage une atmosphère de province. Il y a peu de touristes et on aperçoit la société chinoise de façon plus authentique. C’est là que nous avons fait les plus jolies rencontres : une dame dans la rue nous a guidés vers le puits que nous cherchions, puis nous a invités chez elle, a offert des glaces à toute la famille… Tout cela avec des gestes bien sûr ! Plus tard, par une porte entrouverte, nous avons entendu de la musique. Nous écoutions très discrètement depuis la rue. Les musiciens ont ouvert la porte, proposé quatre tabourets, et nous ont fait essayer tous leurs instruments. Nous avons fini par jouer « Frère Jacques », avec Pierre au violon et nos amis chinois au banjo !

Une idée sympa : Au sud de la ville, au retour de la visite de la résidence de la Famille Zhang, après un crochet sur le pont du Double Dragon, se faire déposer sur la route ( vieille route de Shiping ) et rentrer à pied, en longeant sur plus d’un kilomètre les dizaines d’ateliers des tailleurs de pierres. Si les petites jambes sont trop fatiguées, des « taxico » passent en permanence (repérer le secteur lors du trajet aller).

Le Temple du Ciel à Pékin, là où les pilotes de cerfs volants semblent pêcher les nuages… Nous avons beaucoup aimé l’architecture et l’atmosphère qui s’en dégage.

L’armée enterrée de l’empereur Quin (franchement mégalo celui-là!) à Xi’an : des centaines de soldats en terre cuite grandeur nature…impressionnant et incontournable ! À environ 45 km de Xi’an, soit une petite heure – prendre le bus 306 devant la gare pour la très modique somme de 7 yuans par personne.

Les promenades au hasard des ruelles, à la découverte de petits métiers : le vendeur d’instruments de musique, le matelassier, les rémouleurs sur leurs vélos, les tailleurs de pierre à la sortie de Jianshui, les masseurs de rue aveugles, les diseurs et diseuses de bonne aventure, la coiffeuse qui a coupé les cheveux de papa pour 4 yuans (40 cts d’euro), et tant d’autres images encore…

Ce qu’on a moins aimé 

Les temples et palais n’ont pas vraiment fait recette : de l’avis de Tanguy, le meilleur moment lors de la visite de la Cité Interdite à Pékin… fut la glace à la framboise lors de la pause !

L’opiniâtreté des petits vendeurs et marchands chinois est parfois pesante. Heureusement, leur insistance ne se transforme jamais en agressivité…  En conséquence, rester zen, conserver le sourire, décliner, décliner, décliner encore… et se faire une raison !

Se préparer à un certain « décalage » avec notre conception de l’hygiène. Par exemple, en Chine les gens crachent beaucoup, souvent, et à peu près n’importe où… Au début ça surprend un peu…

Le climat du mois d’août, très chaud et humide, pas forcément idéal. Certaines grandes villes sont dans une atmosphère brumeuse due à la pollution.

Un dernier point, mais finalement plutôt sympathique celui-là : les familles chinoises aiment immortaliser leur progéniture en compagnie de petits occidentaux. Tanguy et Pierre se sont fait photographier, tous les jours, à plusieurs reprises et sous toutes les coutures ! À la longue, ils ont trouvé cela un peu lassant… mais s’y sont toujours prêtés de bonne grâce !

Nos bonnes adresses pour manger 

Dans les restaurants, il y a très souvent des images sur les cartes de menus. À défaut, faire comme partout dans le monde quand on ne sait pas parler anglais : montrer discrètement le truc appétissant dans l’assiette du voisin ! C’est universel !

À Hong Kong : Pour l’ambiance du quartier, ne pas se priver de l’expérience d’une petite échoppe de rue, en plein air le soir dans Temple Street.

À Yangshuo : Bon souvenir de deux dîners sympathiques sur la terrasse du  Red Star Express, rue Xijie Lu.

À Jianshui : Ne rater sous aucun prétexte le restaurant Yangjia Huayan, 24 rue Hongjin Jie (après le virage, c’est à gauche). Accueil charmant, cadre sympathique, nourriture excellente… bref, notre meilleur souvenir culinaire lors de ce voyage. Sans rapport avec ce qui se trouvait dans l’assiette, les enfants ont été très impressionnés par la taille des crapauds dans le bassin central !

À Kunming : Le restaurant 1910 La gare du Sud, (en français dans le texte) situé au n°80 de la Houxing Jie est également une très bonne adresse pour s’essayer aux spécialités chinoises.

À Chengdu :  Café Copenhagen, dans l’entrée de l’hôtel The Loft. Un peu cher, rien à voir avec de la cuisine locale, mais ambiance sympa et endroit idéal pour récupérer quelques tuyaux auprès des autres routards de passage. Staff sympa et serviable. Très bien pour booker des excursions autour de Chengdu (Grand Bouddha par exemple)

À Xi’an : Le restaurant Defachang, sur l’esplanade des tours. Repérer une passerelle permettant d’entrer dans les immeubles de la partie nord de la place. C’est là, à droite. Passer commande n’est pas très facile, mais très bons raviolis (saveurs parfois un peu déroutantes pour les enfants).

À Pékin : Le restaurant Kong Yi Ji : suivre la route qui borde le lac Houhai côté sud (entrée arrondie). Carte très bien fournie et cuisine chinoise excellente. Bon accueil et cadre sympathique.


Nos bonnes adresses pour dormir en famille en Chine

Bon à savoir: les hôteliers chinois ne sont pas rigides avec les familles. Si vous décidez de prendre une chambre double ou triple et de faire dormir les enfants dans un même lit (souvent assez large), cela ne posera aucun problème. 

A Beijing (Pekin) :

hotel-beijing-chambres-familialesPetit coup de coeur pour le Beijing Double Happiness Courtyard Hotel : dans un hutong historique, avec un joli patio intérieur et une décoration traditionnelle, un hôtel qui ne manque pas de charme ! L’hôtel propose une chambre familiale spacieuse (« Chambre famille heureuse » !) pour deux adultes et deux enfants. Bien situé, proche d’un métro et à 20 minutes à pied de la Cité Interdite. Vraiment recommandé !

Le RJ Brown Hotel propose également des chambres familiales. Moins de charme, mais moins cher !

À Hong Kong : Le  Yesinn Hostel,  294 King’s Road, Fortress Hill – Petite chambre propre et bien équipée avec une déco marrante. Cela ne restera pas un souvenir inoubliable, mais les tarifs étaient abordables et l’hôtel assez bien placé.  www.yesinn.com

À Yangshuo : Le Bamboo House Inn & Café. Chambres correctes, propres  et tarifs raisonnables (double avec clim et salle de bain ).Rien d’exceptionnel côté confort, mais accueil très aimable et familial. Ne pas hésiter à s’adresser à la jeune chinoise responsable de l’établissement pour l’organisation d’excursions dans la région. Email : bamboohouse23@yahoo.com

À Ping An : Le Countryside cafe & In. Chambre avec salle de bain propre et plutôt jolie dans une grande maison en bois. Pas de clim, mais pas vraiment nécessaire compte tenu de l’altitude. Un second bâtiment « Coutryside Hotel », appartenant apparemment au même propriétaire, se situe un peu plus haut dans le village. Email: Liyue_lu@hotmail.com

A Kunming : Le Kunhu Hotel. Grand hôtel impersonnel pas très loin de la gare, au 202 de la Beijing Lu. Accueil souriant (c’est souvent le cas en voyageant avec des enfants) et chambre très propre avec clim. Bonne adresse.

À Jianshui : Le Huaquing Hotel,  46 rue Jianxin Jie. Accueil sympa, chambre propre et bien équipée avec douche et clim à 180 yuans. Message personnel : si vous y passez, saluez mademoiselle Li Aitong à la réception de la part de Tanguy et de Pierre…  Le Tianhe Hotel, 187 Beizheng Jie : accueil très gentil, pas cher … mais pas très propre… Dommage.

À Chengdu : Le  Wenjun Mansion Hotel, 180 rue Qintai Lu. Chambre  propre et spacieuse. Bel hôtel, bon accueil. Cour intérieure agréable.. Une très bonne adresse.

À Xi’an : Le Xi’an Bell Tower Youth Hostel, à proximité de la Tour de la Cloche (bâtiment de la Poste) la double avec deux lits assez large. Uniquement pour ceux qui aiment l’esprit routard… N’oubliez pas de « tagger » un mur en partant… s’il reste une place ! Pour se faire une idée : www.xianhostel.cn

Bon à savoir pour voyager en Chine en famille

Nous avons voyagé à l’aller sur KLM (Paris/Hong Kong via Amsterdam). Éviter à tout prix les Boeing 747 (malheureusement les plus nombreux de la flotte), car il n’y a pas d’écrans individuels. Les films, projetés sur écran au plafond, ne sont pas dispo en français. C’est un très sérieux handicap pour les longs vols de jour, en particulier avec des enfants. Si en plus ils n’ont pas la chance d’avoir un hublot, cela peu devenir très inconfortable pour tout le monde…  À Pékin, compter au moins 1h15 de métro entre la place Tian’anmen et le terminal 2 de l’aéroport.

Pour se déplacer en Chine : le train est facile d’utilisation et confortable. Pour être sûr d’avoir une place dans le train choisi, effectuer les réservations le plus tôt possible, dès l’arrivée dans la ville étape. Éviter d’acheter les billets en gare, passer plutôt par les petites agences ou par l’hôtel. La commission est raisonnable et ils sont très habitués à cette procédure.

À la campagne et en dehors des grands axes, le vélo est très pratique. Le métro, en particulier à Pékin et à Hong Kong, est très simple d’utilisation et gratuit pour les plus petits. Peu de problèmes d’orientation : dans les grandes villes, la majorité des panneaux de rues ou de signalisation routière est traduite en anglais. Ajouté au schéma urbain des villes (rues perpendiculaires), ce n’est pas trop compliqué.

Un excellent tuyau concernant les transports à Hong Kong : N’hésitez pas un instant à prendre la carte de transport OCTOPUS dès votre arrivée à l’aéroport. Rechargeable, elle est utilisable dans presque tous les transports publics de la ville (bus, tram, métro, maxicab…). C’est un vrai sésame qui fait gagner du temps.

Sur le plan sanitaire, pas de soucis particuliers. Toutefois, nos enfants, comme beaucoup d’autres, aiment beaucoup les chiens ! Malheureusement, les autorités chinoises signalent une recrudescence notable des cas de rage. La plus grande prudence vis-à-vis des animaux errants est donc recommandée. 

Côté sécurité routière par contre, c’est un peu la cata! Piéton, à un carrefour, oubliez ce que le petit bonhomme vert veut dire en Europe. En Chine, sa signification est : « Tentez votre chance maintenant ». Idem pour les transports : Tanguy et Pierre ont adoré la partie de gymkhana en rickshaw dans le trafic pékinois… mais bon… il ne  faut pas en abuser.

Enfin, redoutant des difficultés de communication et la barrière de la langue nous avons estimé que 26 jours de voyage… ce serait bien assez ! Finalement n’ayant rencontré aucun problème pour communiquer -en anglais, en montrant un plan ou à l’aide d’un petit lexique chinois- , nous aurions beaucoup apprécié une petite semaine supplémentaire en Chine avec les enfants ! 

À mettre dans la valise   

– absolument indispensable : un bon guide français bien connu avec sur la couverture un type qui a un gros sac tout rond sur le dos ! Dans le Guide du Routard -voilà, on l’a nommé!-, la plupart des lieux et des adresses sont traduits en chinois. Plutôt pratique lorsque l’on cherche son chemin : après « Nihao », il suffit de montrer à son interlocuteur les idéogrammes du guide… En général, pour obtenir une direction, c’est suffisant. Ne même pas essayer de faire le voyage sans lui, et ne surtout pas le perdre en cours de route !

de bonnes chaussures et un K-way pour tout le monde.

– pas trop de t-shirts dans la valise: sur place ils ne coûtent presque rien et font de beaux souvenirs au retour.

– des bouchons d’oreilles pour les hôtels qui sont bruyants (mais en général les enfants dorment bien, même avec un peu de bruit). 

– une paire de brassards de nage (bien de chez nous, solides avec normes CE, NF, EN et j’en passe… et forcement made in China !) Ca ne prend pas de place et cela peut parfois dépanner (embarcations non équipées, piscines d’hôtels… 

– un « sur sac » en toile avec cadenas pour chaque sac à dos : utile lorsque les sacs à dos  voyagent seuls en soute (bus, avions ou consignes d’hôtels…). Ça protège mais surtout, ça empêche l’exploration non souhaitée des poches à tirettes… Pliée, la housse n’est pas encombrante (achat possible Au Vieux Campeur)

– une , au cas où…

-un appareil photo numérique. J’aime mon vieux Fuji argentique, mais les contrôles de sécurité sont très fréquents en Chine (métro, gares, aéroports, musées, sites touristiques, etc.) et les pellicules n’aiment pas trop les passages répétés sous les rayons X.

Nos livres préférés, à consommer avant de partir ou sur place  :

-le guide Voir La Chine (Hachette). Très complémentaire du Guide du Routard, et surtout richement illustré, donc agréable à feuilleter pour les enfants

deux très beaux albums à partir de 6 ans :Dragon de feu et La légende du cerf-volant, de Chen Jiang Hong. Deux contes chinois magnifiquement illustrés, un régal à lire avant de s’endormir !

-le grand succès auprès des 6/7 ans : la Cabane magique, Tome 9 : Le terrible empereur de Chine, qui se passe bien sûr en Chine!

-de jolis contes, à partir de 8 ans : Contes chinois  (l’Ecole des Loisirs) 

-un roman jeunesse, à partir de 12 ans : La vie en rouge, d’Anne Thiollier, pour découvrir la Chine des années 60 et la révolution culturelle en suivant deux enfants chinois.

-un grand classique pour les amateurs de BD : Tintin, Le lotus bleu, d’Hergé

-côté activités, Les jeux de la Chine (dès 8 ans) : trouver le chemin de la Route de la Soie, percer le mystère du carré de l’empereur, construire la grande muraille… de quoi s’occuper pendant les longs trajets en train !

Et bon voyage en Chine avec les enfants!

Nos autres destinations Asie en famille : Japon- Vietnam – Cambodge/Thaïlande avec les enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top