Opodo




The Smallers

Voyager avec ses enfants : Moscou (Russie)

Mathurin (5 ans), Marguerite (10 ans), Anatole (11 ans)

et leurs parents à Moscou

Une ville incroyablement dépaysante, qu’on adore en hiver : patin à glace sur la Place Rouge, luge dans les parcs moscovites, et monastères orthodoxes sous la neige!

Ce voyage date de février 2010, et nous avons vécu 7 ans en famille à Moscou…


Ce qu’on a adoré

Faire du patin à glace sur la Place Rouge ! Tous les hivers, une patinoire est installée sur la Place  Rouge (métro Okhotnyi Ryad / Revoloutsi  Plochad). Encore mieux le soir: sur la Place Rouge, merveilleusement bien éclairée, vous aurez l’impression d’être dans conte russe! On aime beaucoup aussi la patinoire du Parc Gorki (métro Oktiabrskaya) : prix raisonnables (80 roubles/2 € l’entrée + 100 roubles/2,5€ l’heure de location de patin) et espace de glisse vraiment énorme. Là aussi, c’est encore plus amusant d’y aller le soir, de  nuit. Le parc est ouvert jusqu’à 22h.

Faire du ski de fond dans les parcs en bordure de la capitale, notamment au Parc Ismailovski, où il est possible de louer des skis de fond (métro Izmailovski). Et quand la neige a fondu, dès la belle saison arrivée  (aux environs du mois d’avril/mai, jusqu’en septembre), on se promène, on se détend, on y mange des “chachliks” ( brochettes de porc, marinées dans des sauces épicées: un régal!), on chante et on danse dans les parcs.

Faire de la luge au Parc de Kolomenskoe (métro Kolomenskaya), l’ancienne résidence d’été des tsars ! Si vous n’avez pas de luge, vous pouvez  acheter, avant de vous y rendre, une “lidianka” (espèce de grande “assiette” en plastique pour glisser) dans un magasin de jouets : chez Dietski  mir (Place de la Loubianka, métro Loubianka, proche de la Place Rouge), ou au magasin Dom Igrouchki, sur le boulevard Bolchaya Yakimanka, près de l’ambassade de France (métros: Oktiabrskaya, Polianka). Sinon,  comme beaucoup de familles russes, on peut collecter quelques grands cartons qui feront l’affaire pour une après-midi de glisse ! A l’intérieur du parc, il y a des musées (payants),  des églises orthodoxes… et des pistes de luges incroyables!  Un très bel endroit, dans lequel les moscovites aiment à se promener, été comme hiver.

Aller voir le spectacle du  Cirque de Moscou , avec une préférence pour le “vieux”  cirque, également appelé le Cirque Nikouline, du nom du plus populaire des  clowns russes, ancien directeur de ce cirque (métro Tsvetnoi Boulvar). L’été, le cirque est généralement en tournée. Les artistes du Cirque de Moscou sont prodigieux. Les prix restent raisonnables: on  peut facilement se procurer des places a 400 roubles/10€, pour 3 h de spectacle environ, et les enfants de moins de 4 ans peuvent s’asseoir sur  les genoux d’un adulte. Les  billets s’achètent soit aux caisses du Cirque, situées en-dessous, soit dans tous les kiosques qui se trouvent dans les rues de Moscou, et qui vendent des billets pour les spectacles de la capitale.

Découvrir les ballets russes de danse classique, comme le célèbre Casse-Noisette, sur la musique de Tchaïkovsky,  dans lequel la petite Clara se met à rêver au pied du sapin de Noël ! Idéal avec des enfants. On peut voir des spectacles de grande qualité au Théâtre Stanislavski-Nemirovitch Danchanko (métro: Tchekhovskaya), au beau Théâtre Bolchoï bien sûr (actuellement en rénovation, réouverture prévue en 2011, métro: Teatralnaya) ou au Kremlin (dans la  grande salle de spectacle du Kremlin, métro: Alexandrski sad, Okhothyi ryad). Les  enfants, à partir de 7 ans, sont les bienvenus. Comme partout, les prix  varient en fonction des spectacles et des places.

Se promener dans le zoo de Moscou, en toutes saisons. Situé en plein centre ville de  la capitale (métro:Barrikadnaya) et également ouvert en hiver, les enfants sont toujours amusés de voir les ours blancs, les morses et les loups. Les enfants aiment aussi beaucoup le Delphinarium. Situé en périphérie de la ville (métro: Semionovskya), le delphinarium présente tous les jours un spectacle avec des phoques et des dauphins, pour le plus grand bonheur des enfants, notamment les plus petits. Le lieu est désuet, les prix sont modiques et vous êtes dans un quartier typique des grandes villes russes, loin du centre touristique : cela n’est pas inintéressant non plus!

Aller jouer au RollKholl, les jours de pluie, ou lorsque les enfants en ont assez de déambuler dans les musées ! Ce grand bâtiment est un lieu d’activités et de détente pour  les enfants (3, rue Khlodilnyi, métro: Toulskaya), avec un espace pour les plus petits, dans lequel se trouvent un circuit, des balles, des petits toboggans, des jeux… et une piste pour faire du  patin à roulettes (on peut louer sur place, à l’heure). J’en ai fait avec les deux grands, pendant que le plus  jeune s’amusait comme un fou dans le circuit, surveillée par d’aimables dames! Il y a également des cafés, dans lesquels  on peut manger des “blinis”, les crêpes russes, à toute heure : succès assuré auprès des enfants!

Nos endroits préférés

L’incontournable Place Rouge , avec la spendide cathédrale Saint-Basile, de jour comme de nuit: ne pas hésiter à y  revenir à différents moments de la journée, et à différentes saisons! Tout autour, le  GOUM (Grande galerie commerciale, récemment  rénovée), le Kremlin, ses églises, ses cloches et son magnifique musée (Palais des Armures). Vous serez vite transporté au temps  des Tsars…

Un autre endroit magnifique: le Monastère de Novodievichi (métro Sportivnaya), où Boris Godounov fut proclamé Tsar, et où l’on peut glisser en luge sur les pentes qui partent des portes du monastère et qui rejoignent le lac gelé… La visite du monastère (payante) est également très intéressante pour tout le monde.

VDNKH, le Parc des  Expositions des ex-républiques soviétiques (métro: VDNKH). Dans ce  grand parc, créé dans les années 1950, à l’origine pour exposer le  système de l’économie soviétique, se trouve le Musée des Cosmonautes, qui est très intéressant pour les enfants et les ados. On revisite la conquête spatiale soviétique.

Le  marché d’Ismailovo (métro: Ismailovski) L’hiver, il y fait très froid, car c’est un endroit venteux, situé au nord de Moscou. En été, c’est un lieu où aiment se rendre les  touristes : on y trouve tous les souvenirs que l’on désire ramener en France ! Matriochkas, artisanat russe, tee-shirts, babioles, costumes russes pour les enfants, jouets en bois… On peut aussi y chiner des choses intéressantes. Attention toute fois aux démarches  officielles à effectuer pour rapporter en France de vraies antiquités ou tableaux. Les douaniers russes ne rigolent pas avec les lois d’exportation de leur patrimoine!

Le parc des statues, situé près de l’Ambassade de France (métro: Oktiabrskaya). C’est un  musée en plein air, dans lequel se trouvent des statues d’artistes, mais  également certaines statues datant de l’époque communistes, déboulonnées dans les années 90. Depuis le parc, on peut également admirer  Pierre le Grand sur son bateau (énorme statue posée sur les  rives de la Moskova). On peut se promener, le week-end, derrière le parc, où  se trouve un marché de tableaux en plein air, sur les rives  de la Moskova. En se dirigeant vers le centre, le long des berges, on rejoint la nouvelle cathédrale Saint-Sauveur, en longeant l’imposante Chocolaterie Octobre. Derrière Saint-Sauveur se trouve le Musée des Beaux-Arts  Pouchkine de Moscou (belle collection de tableaux de Picasso, de  Matisse, des impressionnistes). Le tout constitue une promenade familiale intéressante, sans faire des kilomètres!

La Galerie Tretiakov : c’est le musée des artistes  peintres, sculpteurs ou iconographes russes. Bien sûr, tous les enfants n’aiment pas aller au Musée, et les babouchkas qui surveillent les salles se chargent de rappeler à l’ordre les plus remuants et les plus bruyants! Néanmoins, ma fille de 8 ans en garde un très bon  souvenir : les salles sont grandes et certains tableaux sont d’immenses fresques très impressionnantes, voire parfois “terrifiantes” pour  les enfants… Cela donne une bonne idée de l’art russe en général! Et puis,  si les enfants ont faim, il y a un petit café/self sympathique au sous-sol du Musée.

La Maison-Musée de Tolstoi (rue Léon  Tolstoi /Oulitsa Lva Tolstovo, métro: Park Kultury). C’est une vieille maison russe, qui fut la maison de l’écrivain, à Moscou,  lorsqu’il y  venait l’hiver, dans les années 1880/1890. Tout est resté intact et on  y  ressent l’ambiance d’une époque révolue, mais typiquement russe! C’est un  coin de tranquillité en plein milieu d’une capitale grouillante d’activité : la visite n’est pas trop longue et donne un bon aperçu de l’ambiance d’une  famille russe autrefois.

retour haut-de-page

Où dormir à Moscou avec les enfants

Pas facile de trouver un hôtel à Moscou : soit c’est très luxueux et hors de prix, soit c’est économique mais peu accueillant, voire douteux. Entre ces deux extrêmes, pas grand chose…

Il y a quand même le Novotel Moscow Centre, qui propose des chambres familiales bien adaptées avec 2 enfants, avec un lit double et un canapé-lit. Hôtel standard, propre, bien situé pour visiter la ville, pas loin du centre et près d’une station de métro. Pour réserver au meilleur tarif, cliquer ici.

Il y a aussi la solution de la location d’appartement, bien pratique et plus économique en famille. Le site Only Apartments propose un large choix dans différents quartiers de la ville. Il existe toute une gamme de taille moyenne, tout à fait corrects, et certains plus luxueux et donc plus chers. tous sont bien équipés. Et c’est bien agréable d’avoir l’impression de vivre comme des russes!

Où manger à Moscou avec des enfants

Attention, à Moscou, tout bouge très vite et il peut arriver qu’une  adresse soit obsolète ou qu’un restaurant soit fermé! Voici nos adresses préférées :

Les deux restaurants Starlight, qui servent de véritables hamburgers. Bien sûr, ce n’est pas très russe, mais les enfants sont vraiment bien accueillis, avec des crayons et des  dessins pour colorier. L’un se situe sur la Place Kalougskaya (métro: Oktiabrskaya), au 9, Koroviy  Val. Le second se trouve sur la Place Mayakovskaya, près du Théâtre Mossoviet, dans un petit jardin (16, rue Bolshaya Sadovaya, métro: Mayakovska). Nous avons une  préférence pour ce dernier, à cause du jardin où les enfants  peuvent se dégourdir les jambes. Agréable terrasse à la belle  saison!

La chaîne de pizzeria Il Patio. Il y en a un peu partout dans Moscou, nous avons une préférence pour celui situé près du Musée des Beaux-Arts Pouchkine et de la Cathédrale Saint-Sauveur (Métro Kropotkinsckaya, adresse : 13a, rue Volkhonka).  Les enfants sont également accueillis avec des dessins et des crayons de couleur. Il y a même d’amusantes pizzas en forme de crabe!

La chaîne de restaurants russe My-My, avec une  préférence pour celui situé sur le vieil Arbat, une rue piétonne animée, où aiment déambuler les moscovites comme les touristes (métro: Smolenskaya)

Un restaurant qui n’est pas spécialement pour les enfants, mais qui est  très bon, dépaysant et exotique: le Vostotchnyi  Kvartal, (45/24, rue stary Arbat, métro: Smolenskaya). Il est situé juste derrière le restaurant My-My, cité  ci-dessus. C’est un restaurant qui propose des mets plutôt orientaux (ouzbeks) d’asie centrale. Les prix sont raisonnables et c’est très bon. On peut même voir les cuisiniers sortir le pain des fours ronds traditionnels ouzbeks. Succès garanti auprès des enfants, et terrasse très agréable l’été!

Et puis, dans la rue, il y a une multitude de restaurant/kiosques, qui  vendent des blinis, des hot-dogs, des pommes de terre style “potatoes” comme  en Angleterre. Les enfants sont ravis de manger sur le pouce et il est  facile de calmer leur faim rapidement, à toute heure…

Ce  qu’on a moins aimé

Le métro aux heures de  pointe, et avec des enfants en poussette : certes le métro moscovite est magnifique, mais il n’est pas adapté aux enfants, ni aux personnes handicapées. Il est très profond, sans ascenseur, et la plupart du temps, très chargé!

En été, la croisière sur la  Moskova : le parcours est plutôt long pour les enfants qui  se retrouvent un peu coincés sur le bateau… Départ près de la gare de Kiev, métro: Kievskaya, embarcadère 6, face à l’hôtel Slavianskaya.

retour haut-de-page

Bon à savoir

La saison idéale pour y aller : deux possibilités, l’hiver (de mi-décembre à mi-mars) ou l’été (juillet). Nous préférons février, car nous sommes à peu près sûrs qu’il y aura suffisamment de neige  pour goûter aux plaisirs de la glisse, et Moscou sous la neige,  c’est vraiment très, très beau. Eviter les mi-saisons: l’automne, froid mais sans neige et le printemps, en plein dégel, où on patauge dans la  gadoue!

Un visa touristique est obligatoire, et les formalités pour l’obtenir sont toujours fastidieuses et coûteuses. En allant à l’Amabassade, avec un peu de chance, vous l’obtiendrez… la veille de votre départ ! Je vous recommande vraiment de faire appel à une agence spécialisée (à Paris, Visas Express, à Lyon Visas Services) Tout sera réglé en 2 semaines environ, et ils vous procureront la fameuse « lettre d’invitation » qui effraie tout le monde. Les papiers à fournir sont  :

- lettre d’invitation (si non fournie par l’agence, c’est votre hôtel, votre agence de location de l’appartement en Russie ou votre hôte russe qui peuvent vous la fournir. Elle est payante.)
- certificat d’assurance (fournie par la societe d’assurance qui vous couvre pendant la durée de votre voyage en Russie : par exemple, Europe Assistance)
- le dossier de demande de visa (téléchargeable sur le site de l’ambassade de Russie en France, à Paris,
ou sur le site de l’agence qui fera les visas)
-une photo d’identité par demande de visas, un chèque  et bien sûr, un passeport valide (moins de 6 mois avant son échéance)

Dans l’avion qui vous emporte a Moscou, vous devrez remplir un formulaire d-entrée/sortie du territoire russe. Une partie sera gardée par la douane a votre entrée. Bien conserver la seconde partie, qui vous donnera droit de sortir du territoire au retour!

Côté santé : il y a des pharmacies partout (en russe: apteka), bien  achalandées. On y trouve les  médicaments de base. Si vous devez consulter un médecin, il y a une  clinique ouverte 24h/24 dans laquelle travaillent essentiellement des médecins francais et anglophones, et des médecins russes formés à l’étranger. Compter environ 100€ la consultation. European Medical Center, adresse: Spiridonievsky pereulok 5, build. 1, métro: Pouchkinskaya, tel. 933-66-55 (Urgences:933-66-45)

Si vous voyagez avec un petit bébé : attention à ne pas les balader, l’hiver, dans un  porte-bébé ventral ou dorsal. Ils ont rapidement froid, car ils ne bougent  pas. Aucun problème pour trouver des couches et des petits pots. La plupart des marques occidentales sont présentes sur le marché russe. A savoir quand même: on ne boit pas l’eau du robinet. On achète de l’eau minérale pour sa consommation et, bien sûr, pour la préparation des biberons et de l’alimentation pour bébé.

Il est devenu très facile de faire ses courses à Moscou. Depuis quelques années les supermarchés se sont développés : les chaînes de magasins Sedmoi Continent (Cедьмой Континеит), Azbouka Vkoussa (Азбука Вкуса), Perekriostok (Перекрёсток) sont bien achalandées et ouvertes 24h/24h. Les produits importés sont très chers, mais les produits russes ne sont pas mauvais! A ce propos, il y a un marché typiquement russe dans lequel on peut trouver les fruits et légumes à des prix raisonnables : marché Danilovski (Даниловский рынок). L’ambiance très caucasienne du marché plaira aux enfants (métro Toulskaya)

Le meilleur moyen de transport en  famille pour découvrir Moscou reste la marche,  mais attention, les distances sont très  importantes! Le  métro est très pratique (de préférence hors heures de pointe, et sans poussette.)  Pour le taxi,  il faut négocier le prix de la course avant de monter. En  moyenne, compter 200 roubles/5€ pour une course en centre  ville. Il faut cependant avoir le cœur bien accroché car les russes conduisent  dangereusement!. Les embouteillages sont également devenus importants au  centre. Si vous avez le  temps, essayez le trolleybus. Devant les stations de métro,  il y a des kiosques qui vendent des billets de trolleybus. Agréable, mais vraiment pas rapide!

Voyager en Russie demande une certaine dose de patience : l’attente, les déconvenues, les changements de dernière minute ne sont pas rares (en Russie, tout est possible et rien n’est impossible non  plus!) Les horaires sont rarement suivis à la lettre. A Moscou, patience et débrouillardise sont de mise : beaucoup de pancartes et d’informations sont encore en cyrillique, même s’il y a de plus en plus de traductions en anglais un peu partout. Mais les russes sont toujours prêts  à vous aider, surtout si vous êtes avec des enfants, quitte à utiliser le langage par signes… Ils peuvent même vous arrêter dans la  rue et vous faire comprendre que par -10C, il faut absolument que votre enfant ait un chapeau sur la tête: ils vous donneront le leur, s’il le faut!

A mettre dans  sa  valise

L’hiver: partir à Moscou, comme si on allait au ski !

  • combinaison de ski, ou mieux, salopette + anorak, pour se dévêtir un peu dans les  métros surchauffés, au restaurant, dans les magasins, etc.
  • bonnet, écharpe, gants de ski pour les jeux de neige, et gant polaires pour les promenades
  • chaussettes de ski et après-ski
  • caleçons longs, pour pouvoir superposer les couches de  vêtements si nécessaire, cela permet de sortir un peu si le thermomètre descendait vers les -20C ! et maillots style “Damart”
  • lunettes de soleil
  • un guide de voyage : le plus récent et le plus complet est le Lonely Planet Moscou, édition 2012

Et quelques lectures pour les enfants, parce qu’on  adore les merveilleux contes russes, une mine de trésors !

Matriochka, un célèbre conte traditionnel réadapté avec de superbes illustrations. Cinq sœurs contre la terrible sorcière Baba Yaga… plus qu’un album, un petit bijou !

Dès 6 ans, les Contes russes d’Afanassiev. Cinq histoires absolument incontournables tirées d’une des plus belles collectes du monde. “L’Oiseau-de-feu” raconte comment les trois fils du tsar partirent à la recherche de l’oiseau qui venait voler les pommes d’or du jardin de leur père. Seul le dernier, Ivan Tsarévitch, grâce à son fidèle loup gris, parviendra à mener à bien cette mission…

Un grand classique également, ces autres Contes russes, pour découvrir Baba-Yaga, l’effroyable sorcière, et les isbas qui se déplacent sur de gigantesques pattes de poules à travers les forêts de bouleaux…. A lire et relire en famille !

Et pour les plus grands, amateurs de BD : Spirou et Fantasio à Moscou (tome 42). Nos héros devront dans cet album déjouer une conspiration terrible du Prince Tanaziof qui veut prendre le pouvoir à tout prix. On rit de bon coeur aux travers de l’univers soviétique, ou on les découvre, pour les plus jeunes…

Et bon voyage à Moscou avec les enfants !

retour haut-de-page



->19 requêtes. 0, 214 secondes.