Opodo




The Smallers

Voyager avec ses enfants: Vietnam

Marius (4 ans), Yseult (6 mois) et leurs parents

au Vietnam

Rizières en terrasse, pains de sucre, marchés flottants, chapeaux coniques…et belles plages :  bienvenue au Vietnam avec les enfants !

Au cours de notre long séjour dans ce pays, nous avons eu un vrai coup de cœur pour le nord du Vietnam : Hanoï, la capitale culturelle et économique du pays, les montagnes autour de Cao Bang, sans oublier l’époustouflante baie d’Halong… une région verdoyante, plus traditionnelle et moins bétonnée que le sud, où les enfants ont aussi apprécié de faire l’objet de moins d’attention !

Ce qu’on a adoré :

Observer les grenouilles fluos, les salamandres et les viviers de poissons sur les marchés à Hanoï (marché de Phung Hung en particulier). Hanoï est restée une ville agréable où il fait bon se balader. On peut aussi, avec les enfants :

- visiter le musée d’ethnologie, avec dans le parc des reconstitutions de maisons traditionnelles aux escaliers biscornus, et d’amusants jeux en bambous sur lesquels les enfants peuvent tester leur équilibre. Rue Nguyên Van Huyen, arrondissement de Cau Giay, à l’ouest du centre-ville

- courir, sauter et monter dans les vieux arbres et les sculptures de tortues du Temple de la littérature.

- assister au spectacle des marionnettes sur l’eau, autour du lac Hoa Kiem : de courtes scénettes, contées par les musiciens. Tout en vietnamien, mais les situations sont faciles à comprendre, et c’est aussi l’occasion d’écouter de la musique traditionnelle. On peut ensuite se balader autour du lac : larges trottoirs, pas de motos, très agréable avec les enfants !

- flâner dans le « quartier des 36 rues », l’ancien quartier colonial plein de charme, avec ses belles demeures un peu décrépies et ses jardins de bougainvilliers luxuriants

Faire du kayac entre les rochers de La Baie d’Halong, dans un cadre époustouflant! Tous les hôtels proposent une excursion classique de 2 jours/1 nuit, un peu longue pour les enfants, et qui manque vraiment de magie : les bateaux déversent leur flot de touristes dans la même grotte (bétonnée!) et le soir, une vingtaine de bateaux mouillent au même endroit. Nous avons préféré nous arrêter sur l’île de Cat Ba pour passer deux nuits dans un bungalow en bois sur la plage (sur la plage Cat Ba 3). Bien que l’île soit un peu bétonnée, c’est vraiment sympa, d’autant plus que le restau à côté est bon ! La balade  dans le parc naturel au centre de l’île est à faire pour la vue magnifique sur la baie, si on a le courage d’aller jusqu’au bout ! Attention, c’est glissant pendant la saison des pluies.

Visiter les tombeaux des empereurs à Hue, sur la rivière des cinq parfums. On loue un bateau et son batelier, et sa femme fait à manger. Le bateau est plutôt spacieux et sûr, puisque fermé partiellement. C’est beau, mais un peu répétitif pour les enfants… on peut toujours emporter un freesbee pour se divertir ! Pour se dégourdir les jambes ensuite, Hue est la ville verte où les enfants peuvent courir dans les parcs et la citadelle sans craindre d’être heurté par une moto, ou encore faire un tour de « cyclo », le vélo  pousse-pousse traditionnel, sans être asphyxié par des gaz d’échappement. Une balade d’une demi-heure est idéale.

Se lever très tôt pour aller voir les marchés flottants en sampan, le bateau traditionnel, dans le delta du Mékong, à Can Tho.  Les maraîchers ont invité Marius sur leur bateau pour des dégustations de fruits : un très joli souvenir ! Pour déjeuner, le Victoria Hôtel est vraiment superbe : on s’y rend avec la navette spéciale de l’hôtel, à prendre près du port. Un endroit luxueux, où le repas est à un très bon rapport qualité prix. Il y a même un menu enfant et des coloriages sur le set de table. Prévoir les maillots pour profiter de la belle piscine, payante même si on consomme. (www.victoriahotels-asia.com) De Ho-Chi-Minh, il y a un bateau rapide qui assure la liaison pour Can Tho en 3h30 -quand il ne tombe pas en panne !-, sinon c’est 5h de bus.

Se baigner dans la mer et faire des glissades sur les dunes de sables à MuiNe : un paysage saharien totalement inattendu au Vietnam ! Sur la plage elle-même, agréable avec des petits, les resorts se suivent, donnant sur la mer, avec ou sans piscine selon le standing. On regrette juste de ne pas s’être levé à 4h du matin pour visiter l’un des plus gros marchés aux poissons du Vietnam, à Phan Thiet…  La grande baie de Mui Ne se trouve près de la ville de Phan Thiet, à 4h30 d’Ho Chi Minh en bus ou en train.

Jouer entre les énormes dragons dorés du parc d’attractions de Suo Tien, à Ho-Chi-Minh : un parc super kitsch, donc très amusant, avec défenses d’éléphants géantes à l’entrée, crocodiles à nourrir (si si, des vrais !) et des jeux aquatiques. Pour y aller, prendre le bus qui coûte 50 centimes, plutôt que le taxi qui coûte 15 euros et met aussi longtemps! (Tan Phu Ward, Dist. 9 www.vietnamhost.com/suoitien_park )

Ho-Chi-Minh n’est sûrement pas notre endroit préféré, mais si vous devez y faire escale avant de prendre un bateau sur le Mékong ou autres excursions, on peut passer une après-midi très sympa avec les enfants au parc Van Tan, au nord de la ville (s’y rendre en taxi). C’est un grand parc agréable, avec un grand lac. Plein de choses à faire en famille : déjeuner, vraiment très bien, jouer dans une aire de jeux pendant que les parents traînent un peu à table, se baigner dans la piscine, grande et propre, louer des vélos à l’heure…

Si vous voulez faire un peu de shopping pour les enfants, vous trouverez votre bonheur au marché de Saigon (square 79 Nam Khi Khoi Nghia) :  Crocs, Converses, vêtements Gap à prix très doux…

Nos endroits préférés…

L’île de Phu Quoc

Le coup de cœur de notre voyage ! Enfin une destination où l’on s’est vraiment sentis libres dans nos déplacements : personne pour nous dire que cette route n’existe pas, ou nous faire payer un passage obligatoire normalement gratuit…. L’île mérite d’y rester quelques jours :  on passe de plage en plage, pour certaines encore sauvages, et parfois on improvise un pique-nique sur le sable avec le resto du coin (à Bai Sao par exemple). Il faut absolument aller sur Ong Lang Beach, pour l’instant occupée par 2 resorts « éco-friendly ». Le restau du Bo Resort est vraiment bon, la plage est belle, l’eau propre : vraiment agréable d’y passer la journée, même si on n’y dort pas.

La moto est le moyen le plus simple pour découvrir l’île : les routes sont en terre battue et vraiment peu fréquentées. Ce sont des petites motos automatiques, style scooter, vraiment simples à conduire. Les enfants ont adoré : Yseult dans le porte-bébé avec papa, et le grand avec maman ! Les plus réticents trouveront toujours des taxis pour se déplacer.

Il faut se dépêcher de découvrir cette île préservée avant la construction massive de marinas, resorts and co… L’île de Phu Quoc se trouve à 45 minutes d’avion de Ho-Chi- Minh.

La route vers Cao Bang : le lac de Ba Be, Cao Bang et les chutes de Ban Gioc

Second coup de cœur au Vietnam : des paysages spectaculaires de pains de sucres et vallées verdoyantes, et pratiquement aucun touriste ! Un superbe périple de 4/5 jours minimum, pendant lequel les enfants ont aimé dormir chez l’habitant dans des maisons en bois sur pilotis, donner à manger aux animaux de la ferme, faire du bateau et se rouler sur les matelas dans notre chambre.

Au moment de la location de la voiture, à Hanoi, vérifiez que vous ne louez pas le véhicule pour un trajet obligatoire et que le chauffeur saura être souple quant à vos souhaits de trajets et visites… ce qui n’est pas toujours évident ! Pour la route à suivre, le mieux est de faire un triangle de Quang Uyên jusqu’à Ban Gioc, puis de revenir par Trà Linh. Un 4×4 est vraiment recommandé.

Une agence francophone à Hanoi :  ASIE AN TRAVEL, 43 Nguyen Truong To, Ba Dinh Tel: ( 844) 3 927 49 62  Fax: (84 4) 3 927 49 63

retour haut de page

Ce qu’on a moins aimé…

À Hô-Chi-Minh, le quartier routard recommandé par certains guides de voyage, autour des rues De Tham et Pham Ngu Lao : tout est cher, les restaus médiocres et l’ambiance pas vraiment viet, mais plutôt backpacker en tongs, voire pieds nus, à la recherche « d’authenticité », trop déçu d’avoir un touriste sur sa photo… C’est aussi le quartier où traînent les mâles seuls en quête de proies faciles sur talons aiguilles.

Quoi qu’il en soit, nous n’avons pas trop apprécié cette ville, polluée par le bruit et la circulation (de toute façon, dur d’être un piéton au Vietnam !), et où les vieilles bâtisses disparaissent toutes les semaines au profit de grandes tours. D’un point de vue culturel, ce n’est pas extra non plus, contrairement à Hanoï.

À moins d’être en mal de paysage de vallées, de lacs et de maisons normandes, Dalat ne vaut peut-être pas le détour. Un hôtel à recommander cependant: Dreams 1 et 2, tenu par une dame qui parle français. Petites chambres décorées avec goût, autour de 25$, et le must c’est le petit-déjeuner avec fruits et autres victuailles à volonté, sur une grande table de ferme, à partager avec les autres voyageurs venant du monde entier. Le jacuzzi et le sauna ne sont pas mal non plus ! Chaise haute et lit bébé si besoin. 151 & 164B Phan Dinh Phung St, Da Lat. T: (063) 833 748 F: (063) 837 108

Nous avons été déçus par les conditions de voyage sur Thai Airways :  une longue escale à Bangkok,   vers 1h du matin, un couffin bien trop petit pour notre Yseult de 76 cm, pas d’écran individuel et un téléfilm médiocre… Vietnam Airlines a le mérite de proposer un vol direct et d’accorder 30 kg de bagage (non négligeable, quand on voit le nombre de choses que l’on peut ramener du Vietnam !)

Bon à savoir!

L’amour des vietnamiens pour les enfants est incontestable… mais très démonstratif : ils aiment pincer les joues, le ventre, les fesses, parfois même la zizette (pour vérifier si le garçon en est bien un !), taper sur les fesses, pour éloigner les mauvais esprits parait-il… ce qui à la longue, est pénible pour les enfants. Lorsque nous avons visité le zoo de Hô-Chi-Minh, nous avons eu le sentiment d’en faire partie aussi, tellement on nous prenait en photo ! Les marchés sont sympas, mais peuvent aussi rapidement être l’enfer pour les enfants à cause de toutes les mains portées sur la tête (blonde, c’est encore pire) et les joues.

Si on voyage avec un bébé, on trouve absolument tout ce qu’il faut dans les grandes villes : grand choix de lait infantile, couches (attention, la Pampers locale est moins “luxe” que la Pampers européenne), accessoires type biberon Avent, mouche bébé, Bépanthen, etc.

Du point de vue sanitaire, outre les vaccinations universelles, l’hépatite A est recommandée car les conditions d’hygiène ne sont pas toujours maximales. Éviter de manger vraiment « dans la rue », préférez les petites cantines «  en dur ». Côté moustiques, le Vietnam n’est pas un pays à fort risque de paludisme, en revanche la dengue sévit pendant la saison des pluies. Pour en avoir fait l’expérience, je vous confirme que c’est plutôt désagréable… Il faut donc se protéger efficacement (voir la page sur le sujet). Enfin, mieux vaut se tenir éloigné des singes, plutôt agressifs, qui peuvent mordre les enfants.

Les déplacements en bus sont toujours très longs pour les enfants (6/7h minimum). Préférez l’avion, ou pourquoi pas le train de nuit, très confortable en 1e classe.

retour haut de page

Nos meilleures adresses d’hôtels

À Hanoï :

Le bel Hanoi Elegance Hôtel, moderne, très raffiné et bien situé.

Moins cher (autour de 20$), mais moins luxueux, l’hôtel Hoa Linh est recommandable. 35 Hang Bo Street, Hoan Kiem Dist -

Sur l’île de Phu Quoc

Le Sea Star, sur Long Beach, (www.seastarresort.com) là où se trouvent la plupart des hôtels, est spacieux et fonctionnel. Un petit bémol concernant le restaurant : nous avons préféré celui du Tropicana Resort, juste à côté, avec une agréable piscine.

Sur Ong Lang Beach, 2 hôtels très sympas, Bo Resort et Mango Bay, construits sur les principes du développement durable ( énergie solaire), dans un cadre préservé. Chouettes bungalows avec vue sur la mer ou le jardin. Le restau du Bo Resort est vraiment super.

Région de Cao Bang :

Nous avons dormi chez l’habitant, dans des maisons en bois sur pilotis. Draps et couvertures sont fournis, mais mieux vaut emporter un drap. Par contre, pas de serviettes de toilette (enfin, maintenant il y a les nôtres, puisque nous les avons oubliées !)  Autour du lac Ba Be, il est très facile de trouver une guesthouse. À Quang Uyên, la ville la plus importante proche des chutes de Ban Gioc, nous avons dormi chez M et Mme Öng Kiêu et Bà Chinh, un couple adorable qui possède un singe apprivoisé, rue Phô Hông Thai (tel : 0263820311). La balade près de leur maison, le long d’un cours d’eau, était vraiment magique avec des paysages d’estampes chinoises.

À Mui Ne :

L’hôtel SunSea Resort, (catégorie supérieure), avec un petit-déjeuner super copieux, des chambres bien décorées, des lits surdimensionnés et tout le matériel bébé nécessaire ! Les enfants ont beaucoup apprécié la piscine également.

Nos meilleures adresses de restaurants

Les enfants sont les bienvenus au Vietnam, et si on ne vous propose pas de chaise haute dans les restaurants, il y aura en revanche toujours les bras accueillants des serveuses pour vous laisser manger tranquille ou jouer avec les plus grands !

Autre facilité : il est toujours possible d’acheter à manger. Du biscuit au bol de riz, en passant par les fruits et les nouilles lyophilisées, on peut nourrir ses enfants n’importe où ! On peut même acheter des légumes au marché, demander à l’hôtel de les faire cuire à l’eau et improviser une purée à la fourchette. Attention au restaurant, la plupart des plats sont épicés : méfiez-vous des petits points rouges qui parsèment les assiettes !

À Hanoï : Restaurants Highway 4, une petite chaîne de trois établissements, où l’on mange une bonne cuisine traditionnelle dans un cadre sympa (www.highway4.com). A goûter, le Cha ca la vong, poisson-chat poêlé avec de l’aneth et autres épices: c’est à la fois le nom du plat (unique) et du restaurant. Plutôt sur Pho Duong Thanh, car celui des guides chéris, dans la rue Pho Cha Ca, est vraiment une arnaque à touriste tellement l’assiette est vide !

À Phu Quoc, sur Ong Lang Beach, le restau du Bo Resort est vraiment bon.

À Ho-Chi-Minh:

Parce que c’est rigolo pour les enfants, manger une grosse boule de riz gluant soufflé au parc Van Tan ou à Binh Khoi 1 ou 2 (au nord de la ville), et dans un Com Hieu parce que les serveurs lancent le riz à travers le restau dans des poëlons en terre !

Dans les restaurants de fruits de mer (fruits de mer = Hai San), on peut voir les animaux vivants avant de les manger : poissons, grenouilles et tortues vivantes…Deux bonnes adresses : 346 Cao Thang (le soir  seulement), ou Đông Hổ plus loin sur Cao Thang au 199, autour d’un petit lac artificiel.

Un des meilleurs restau de la ville, tenu par un couple de vietnamiens de Toulouse : Dông Pho, 57 Ho Xuân Huong.

Très sympa en famille : le barbecue au 3T (29-31 Ton That Thiep) : les enfants aiment bien quand les lumières s’éteignent et que tout le monde chante « joyeux anniversaire » ! On peut terminer la soirée chez le glacier Fanny, au rez-de-chaussée de la même maison.

À mettre dans sa valise

  • des tongs ou chaussures de marche ouverte
  • des vêtements en coton léger, sans se surcharger car vous pouvez facilement faire nettoyer vos vêtements dans les hôtels pour très peu cher, et compléter votre garde-robe directement sur place chez un tailleur ou sur les marchés.
  • une  trousse à pharmacie complète, avec steri-strip© (c’est mieux que de se faire recoudre à vif), désinfectant (on ne trouve que de la bétadine©), le nécessaire habituel contre la tourista, solutions anti-déshydratation, et lotion anti-moustique
  • quelques jeux pour occuper les moments calmes (voir la valise des enfants)
  • un guide de voyage complet, comme la dernière édition du Lonely Planet Vietnam

Et nos livres préférés à lire avant ou après le voyage au Vietnam :

  • un très joli album illustré, dès 4 ans : Fleur d’Eau, de Marcelino Truong
  • pour découvrir la cuisine vietnamienne, à partir de 6 ans : Le riz de Ly, de Sophie Cottin et Amandine Piu. Plein d’anecdotes, de coutumes à découvrir et de recettes faciles à réaliser !
  • Contes du Viêt-Nam, de Xuan Hung Nguyen (ed Père-castor Flammarion), un recueil de contes faciles à lire dès 6 ans
  • Le journal de Victor Dubray au Vietnam (ed. Mango) : le journal de voyage d’un garçon de 10 ans qui découvre le Vietnam avec son papa baroudeur. Un petit livre avec de très belles illustrations.

Et bon voyage au Vietnam avec les enfants !

retour haut de page

Autres destinations en Asie : Cambodge - Japon - Inde



->18 requêtes. 0, 197 secondes.